A la une Actualités

Distribution – Le système de livraison à domicile devient un impératif

La  livraison  pourrait  solutionner  les  longue  files  d’attente en  magasin.

Alternative. « Seuls les transports de marchandises peuvent circuler », a souligné le chef de l’État dans son allocution avant-hier lors de la présentation d’un point de situation par rapport à l’évolution de la situation de pandémie. « À partir du 23 mars, tout le monde reste chez lui », a déclaré Andry Rajoelina. De ce fait, la plupart des consommateurs de la capitale se tournent vers d’autres solutions pour s’approvisionner en vivre. Comme tout autre commerce doit fermer à part les grands magasins, grossistes, épiceries et « tsenam-pokontany », ainsi que les pharmacies et les stations-service qui peuvent ouvrir et que les transports de marchandises sont encore tolérés, la livraison à domicile via les vente e-commerce s’avère être un impératif.

Happé par les évènements, le mode de consommation évolue rapidement, du moins pour ceux qui peuvent se le permettre. Avec les moyens de communication plus performants et rapides, cette mutation est encore plus palpable. L’achat à distance est en pleine expansion, et avec lui, la livraison à domicile. Cette dernière est d’ailleurs l’une des clés de la réussite des transactions sans la présence physique de l’acheteur ce qui a pour principal objectif de limiter les contacts humains et donc la propagation du virus.

Alternative ou aberration

La question qui divise serait donc le fait de considérer cette solution comme étant le remède temporaire à l’impossibilité d’ acheter en magasin ou une aberration en temps d’épidémie dans la mesure où cela expose un risque élevé de contamination pour les livreurs. « Elle a de multiples avantages, mais également des inconvénients non négligeables. Cela nous permet de continuer nos activités en ligne malgré la fermeture de notre boutique tout en offrant un gain de temps considérable aux consommateurs puisqu’il n’aura pas à se déplacer pour acheter et ou pour récupérer un colis », s’enthousiasme le responsable d’un service de livraison de la capitale.

Cependant, les contraintes liées à la livraison à domicile sont surtout ressenties par les vendeurs et les livreurs. Ces derniers doivent prendre en compte plusieurs paramètres selon le mode de livraison. « Pour les livraisons à une heure précise forçant le transporteur à suivre le planning de livraison quitte à effectuer des va-et-vient. Ces allées et venues peuvent être encore plus contraignantes lorsque les zones à desservir sur une tranche horaire courte sont grandes. Mais malgré cela et vu la situation de confinement, cette option reste la seule à envisager », rajoute notre responsable. Selon lui, les consignes sur le déroulement des livraisons à domicile doivent être scrupuleusement respectés.

Les consignes à respecter à la lettre pour les livreurs et les clients

  • Les livraisons s’effectueront en priorité dans les boîtes aux lettres normalisées du destinataire. Les expéditeurs sont encouragés à optimiser la taille de leurs colis, afin de faciliter au maximum ce type de livraison.
  • En cas de livraisons n’entrant pas en boîte aux lettres normalisée, le livreur prévient le client ou la personne désignée de son arrivée en frappant ou en sonnant.
  • Le livreur dépose le colis sur le pas de la porte et s’écarte immédiatement d’une distance de minimum un mètre de la porte, avant ouverture de la porte par le client.
  • Il peut laisser le colis sur le pas de la porte ou s’assurer, à distance que le colis a bien été réceptionné par le client. Il ne recueille pas de signature manuscrite auprès du client.