Accueil » Social » Arivonimamo-Anosizato – Retour provisoire d’une ligne régionale
Social

Arivonimamo-Anosizato – Retour provisoire d’une ligne régionale

Retour provisoire à la gare routière d’Anosizato. C’est l’alternative trouvée, suite à la rencontre du président de la coopérative, qui dessert cet axe, et l’Agence de transport terrestre ou ATT. Cette décision concerne
uniquement les coopératives FIFIA et KOFITSIO et les voitures possédant une licence appropriée pour cette destination. Ce retour à la case départ répond aux doléances des transporteurs, qui se plaignaient du manque à gagner qu’ils ont enregistré, depuis qu’ils ont déménagé dans la nouvelle gare routière à Andoha­tapenaka, après une menace de grève, entre autres, aux problèmes d’ordre organisationnel, occasionnés par le changement.
Comme l’a fait savoir Jhonny Rahajamalala, transporteur, lorsqu’il a été interrogé sur les éventuelles causes de menace de manifestation : « Les clients ont du mal à accepter le changement de gare routière. D’autant plus que les raisons de leur venue dans la capitale se situent dans les marchés d’Anosy et d’Anosibe », a-t-il fait savoir. « Auparavant, dans l’ancienne gare routière, nous arrivons à remplir vingt-deux voitures en moyenne en partance pour Arivonimamo, alors qu’ici on en arrive difficilement à six. Les clients n’ont pas encore adopté le change­ment », a expliqué Jean Freddy Andria­nantenaina, transporteur au sein de la coopérative FIFIA.
Mais tout l’axe Nord, desservant Soavinandriana et Tsiroanomandidy, n’est pas concerné par ce bref retour à Anosizato, annonce t-il. Toutefois, certains transporteurs, issus de ces coopératives, continueront d’utiliser le stationnement à Andohotapenaka. «Ce double emploi entraînerait des voitures travaillant illicitement pour d’autres destinations. Cela provoquera une perte pour ceux qui adhèrent au changement entrepris officiellement», selon la constatation de Fredinard Rakotondrafara, président de la coopérative.

Julie Razakarinaivo

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi