Accueil » Actualités » Trafic d’or – Un agent des douanes à Tsiafahy
Actualités

Trafic d’or – Un agent des douanes à Tsiafahy

Des avis de recherche ont été lancés contre les personnes impliquées dans ce trafic illicite d’or.

Quatorze personnes impliquées dans l’affaire d’exportation illicite d’or saisi en Afrique du Sud sont placées en détention préventive.

Quatorze. C’est le total des personnes inculpées dans l’affaire de l’exportation illicite des 73,5 kilogrammes d’or sais en Afrique du Sud, placés en détention préventive. Le quatorzième larron est un agent de douane officiant à l’aéroport de Toliara.

Après que son autorisation de poursuite a été signée par le ministre de l’Economie et des finances, l’agent de douane mis en cause dans l’affaire des 73,5 kilogrammes d’or, a comparu devant le parquet du Pôle anti-corruption (PAC), lundi. Le couperet est tombé dans l’après-midi du même jour. Le douanier est placé en détention provisoire à la maison de force de Tsiafahy. Ses chefs d’inculpation sont, « abus de fonction et complicité d’exportation illicite d’or», selon Solofohery Razafindrakoto, procureur du second degré du PAC.

Le douanier inculpé dans l’affaire de trafic d’or est celui qui a procédé à la fouille des bagages des présumés passeurs sur le tarmac de l’aéroport de Toliara, lors du « refuling » de leur avion, avant de s’envoler vers Johannesburg, le 31 janvier.

Avis de recherche

Un gendarme ayant participé à l’opération à l’aéroport de la capitale de la région Atsimo-Andrefana, ce jour-là, est également, déjà en détention préventive, à Tsiafahy. Jusqu’à l’heure, le PAC attend l’autorisation de poursuite d’un agent de la Police de l’air et des frontières (PAF), ayant aussi, pris part à la procédure.

Des avis de recherche ont été lancés contre des personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire de trafic d’or, il y a quelques semaines. Jusqu’ici, cependant, aucun des individus recherchés n’ont été retrouvés confie le procureur Razafindrakoto. Concernant la procédure judiciaire en cours en Afrique du Sud, une nouvelle audience s’est déroulée, le 19 février, au tribunal de Kempton Park, à Johannesburg. Selon Djacoba Tehindrazanarivelo, ministre des Affaires étrangères, l’audience est reportée le 3 mars. Il réitère, néanmoins, que Madagascar plaide toujours pour le rapatriement de l’or et l’extradition des trois présumés passeurs, en détention en Afrique du Sud.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter