Accueil » Actualités » Crise – La société civile exhorte un dialogue entre le pouvoir et l’opposition
Actualités

Crise – La société civile exhorte un dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Le rassemblement mouvementé et tous les actes de déstabilisation ont été évités dans la capitale, samedi. Les éléments des forces de l’ordre ont mis en place les dispositifs de sécurité pour surveiller les périmètres visés par les opposants. Ceux-ci projetaient d’y tenir la rencontre pour présenter leur rapport parlementaire. Certes, le pire a été écarté. Mais dans l’avenir, la mécontentement qui divise le pouvoir et l’opposition reste à aplanir. Dans le but de trouver un terrain d’entente entre ces deux parties, la société civile suggère un dialogue pour parvenir à une négociation. «Nous exhortons les partis d’opposition à plus de retenue et de responsabilité en faisant des propositions concrètes et en acceptant le dialogue, et le pouvoir en place à dialoguer avec ces derniers » indique le mouvement de la société civile Rohy lors d’une rencontre avec la presse à Ambatonakanga, hier.

La stabilité politique demeure la chose la plus importante aux yeux de tous les acteurs politiques après le scénario aperçu dans la capitale, samedi, durant laquel le mouvement des opposants a incité les autorités compétentes à mobiliser un dispositif impressionnant pour maintenir l’ordre. Personne ne veut revenir aux crises profondes traversées par le pays en 2002 et en 2009. Les dirigeants et les leaders de l’opposition doivent partager la même vision de rester dans une situation calme pour sauvegarder les intérêts communs. L’initiative de vivre une atmosphère apaisante est tout de même constatée malgré le geste de chacun de démontrer sa force.

Une option pour établir un dialogue a été abordée au niveau des chefs d’église, selon les leaders des opposants mais la démarche n’a pas abouti. Tandis que l’idée d’avoir des échanges avec le pouvoir est pour l’instant rejetée par le camp du Miara-manonja. La proposition de la société civile reste encore en suspens quant à savoir si les deux côtés parviendront à une entente mutuelle.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter