A la une Faits divers

Malaza Andoharanofotsy – Un gang tire et dérobe des millions d’ariary

Le fourgon attaqué a été immobilisé.

Une famille grossiste, à bord d’une Mercedes 407, a été attaquée et volée par des braqueurs armés, samedi à Malaza Andoharanofotsy.

Braquage sanglant. Un vol à main armée, ciblant une famille grossiste, a eu lieu sur la route pavée du quartier de Malaza, appartenant à la commune d’Ankaraobato, samedi matin vers 7h30.

Les victimes, au nombre de cinq personnes, étaient à bord de leur Mercedes 407 pour aller faire le versement et à la fois, effectuer des achats auprès d’un fournisseur, quand le pire est survenu. Selon Ah Tang Gerfield Andry, le propriétaire du véhicule, ils ont été interceptés par trois brigands, chacun en scooter. « Ce trio n’est pas masqué, mais n’a pas non plus montré directement son visage. Il portait une casquette. Il n’est pas très costaud. Il a pris l’argent sur notre mère », comme il l’a décrit.

Avant de repartir, les criminels ont encore voulu la clé de la voiture. Pourtant, le chauffeur a refusé de la leur donner. Sur le moment, il a reçu une balle à la gorge. Gravement blessé, il a, dans une urgence absolue, été amené à l’hôpital où il se trouve actuellement, selon la brigade criminelle de cinquième section (BC5) chargée de l’enquête.

Quatorze millions d’ariary

« D’après ce que j’ai vu, la Mercedes a été suivie depuis quelque part par les malfrats. Puis, ces derniers ont tiré sur l’une des roues pour l’immobiliser. Ils se sont emparés d’une somme et ont blessé le conducteur par balle, avant de démarrer en trombe pour s’évanouir dans la nature », raconte un témoin oculaire de la scène.

« C’est la police qui est saisie de l’affaire. Nous y étions seulement pour la renforcer dans l’intervention », explique la gendarmerie venue sur place après l’alerte.

Les bandits ont, sans doute, fait usage d’arme de poing, vu la catégorie de la cartouche de neuf millimètres écrite sur l’étui récupéré sur le lieu du crime, au cours du constat.

Aux dernières nouvelles recueillies auprès de la BC5, la famille victime n’est toujours pas venue dans ses locaux, à Anosy, pour être auditionnée. « Nous ignorons le montant exact arraché par les braqueurs », avance-t-elle. D’autres sources ont affirmé que les scélérats se sont échappés avec 14 millions d’ariary.

Herinjato Ramamenosoa, le maire d’Ankaraobato, a insisté sur les préventions face à l’insécurité dans son secteur. « Des caméras devraient être installées dans les rues du quartier. C’est un projet dont nous avons déjà discuté. Chaque famille devrait également en disposer une à la maison », souhaite-t-il.