Régions

Développement – Diana dispose d’un Atlas maritime

Les participants de l’atelier ont mis deux jours pour restituer et valider l’Atlas maritime de Diana.

À l’issue d’une réunion de restitution de deux jours, l’Atlas maritime pour la région du Nord est validé. L’Atlas traite différents thématiques représentant l’état actuel du littoral et la mer.

Connaitre les réalités spatiales. Désormais, la région Diana se dote d’un Atlas maritime. Après une longue discussion, des échanges et des partages, il vient d’être validé par les représentants des organismes publics travaillant dans le domaine maritime, les décideurs et les techniciens régionaux ainsi que les organisations non gouvernementales, la société civile qui œuvre dans le domaine de la mer au niveau de la région.

C’était lors d’une réunion de restitution et de validation finale, tenue récemment pendant deux jours à l’Hôtel de la Poste et organisée conjointement par le ministère de d’Agriculture, de
l’élevage et de la pêche et le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics. Ces derniers ont notamment élaboré et coordonné, depuis l’année 2018, les atlas maritimes pour les treize régions côtières afin d’entamer le processus de la PSM ou Planification spatiale marine. Le projet est techniquement et financièrement soutenu par WWF ou World Wild Foundation.

Cette planification étant un processus de longue haleine, la connaissance de l’état des lieux est une étape primordiale. D’où la nécessité de la conception de cet Atlas maritime qui est une des étapes clés à la réalisation de la PSM. L’atelier a permis aux techniciens des deux ministères de partager avec les participants les intérêts du projet et le processus d’élaboration de la PSM. Celle-ci est l’outil d’aide à la décision pour la gestion, la planification et l’utilisation de l’espace maritime d’un pays. Elle permet aussi de gérer l’utilisation de l’espace et de renforcer les actions de conservation et de préservation des ressources maritimes.

L’Atlas maritime forme donc un assemblage de cartes traitant différents thématiques qui représente l’état actuel du littoral et la mer dans l’objectif d’une prospective régionale pour garantir la mise en œuvre d’une planification marine effective et harmonisée. Lors de cet atelier, au total, treize planches ont été produites pour représenter les thématiques de territorialité du territoire maritime de la région Diana.

Économie bleue

« La région Diana dispose actuellement de son Atlas maritime qui lui servira à la conception de sa stratégie de développement régional axé sur la gestion de l’espace et le renforcement des actions de conservation et de préservation des ressources maritimes », explique Fano R. directeur de coordination, de la planification et de la valorisation auprès du ministère de l’Aménagement du territoire.

Pour la région Diana, les résultats obtenus de ce projet ont offert aux participants de créer une plateforme de partage d’informations, d’expériences et de nouvelles perspectives en termes de planification et d’aménagement de l’espace maritime, avec une meilleure appropriation du concept planification maritime.

« Car la région Diana a en sa possession un espace marin d’une superficie de 307 000 km² et un littoral de 450 km. C’est également un outil indispensable pour mettre en œuvre l’économie bleue inscrite dans l’Initiative de l’Émergence de Madagascar, prônée par le président Andry Rajoelina », mentionne Be Tatienne, directeur du développement de la région Diana. Elle a tenu à préciser que celle-ci dispose d’un écosystème riche et varié qui mérite une attention particulière en termes de protection et d’exploitation. Beaucoup de pistes en matière d’économie bleue ont été entretemps identifiés. Ce qui permettra de relancer l’économie de la région.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter