Accueil » Régions » NOSY  BE – Les fanfares prennent  place dans la région
Régions

NOSY  BE – Les fanfares prennent  place dans la région

Animation lors d’un accueil des autorités.

La fanfare a toute son importance et son identité aujourd’hui à Nosy Be. Il n’y a pas de fanfare militaire là-bas, même si, dans le passé, la municipalité avait sa fanfare propre. À l’heure actuelle, deux groupes différents, même s’ils sont issus de la même famille, existent. Les gérants de ces deux groupes de fanfare de Nosy Be sont la fille et le fils de Paul Djaozara, bien connu par la population locale à une certaine époque. Autrement dit, jouer en fanfare est devenu un héritage. La fanfare joue désormais son rôle dans les évènements socioculturels à Nosy Be, car elle est souvent appelée à animer différentes cérémonies. Elle participe à de multiples fêtes locales. Cela comprend l’accueil des autorités et des célébrités, la cérémonie de mariage, l’anniversaire, l’inauguration d’une maison, la veillée….
Outre des concerts proposés, elle prend aussi part  aux différents carnavals organisés durant les festivals Sômarôho, Donia, Sôrogno. Les musiciens savent mettre la ville en fête à Nosy Be . De nombreux  morceaux  de styles différents sont  interprétés. Ce qui enchante toujours le  public venant en nombre. Une pratique artistique et culturelle qui fédère des personnes de tous âges et de tous horizons autour de projets musicaux communs.
La popularité de ces fanfares ne se limite pas à Nosy Be. Elle assure également des prestations en dehors de l’Ile aux Parfums  comme Ambanja, Port-Bergé, Djangoa, Ambilobe…
L’une d’elles est la fanfare de Rijade, qui vient de fêter son premier anniversaire. Elle a fait ses  premiers pas, le 21 janvier 2022.  L’artiste Rijade, notamment, fondatrice du groupe, est une artiste de Nosy Be qui vit  à l’étranger, et sa musique n’a rien à voir avec la fanfare. Cependant, lorsqu’elle a constaté les besoins des jeunes de Nosy Be, elle a collecté les instruments nécessaires et a créé la fanfare qui porte son nom. Actuellement, de nombreux jeunes sont intéressés par ces instruments, dont des  filles. «Notre projet consiste à apprendre la musique et à  éduquer les jeunes pour éviter aux jeunes d’être attirés par les vices», affirme Paul Bibiane, responsable de la fanfare Rijade.

De la marche à la danse

Selon ses  explications, le groupe s’est agrandi et une trentaine d’étudiants apprennent les instruments et devenus membres de la fanfare de Rijade. Outre les musiciens, il y a aussi des  majorettes parmi eux qui défilent à l’occasion de fêtes publiques et réchauffent l’évènement.
Cependant, la popularité de ces fanfares ne se limite pas à Nosy Be, mais elle assure des prestations en dehors de la région d’origine comme Ambanja, Port-Bergé, Djangoa, Ambilobe …
Jusqu’à présent, la fanfare n’a pas été une source de revenus pour les jeunes, elle n’a été utilisée que pour divertir et servir d’apprentissage. Mais quand la fanfare se déplace et anime divers événements, une partie des prestations sont données aux jeunes artistes  pour les motiver. C’est l’intention de la fondatrice de ce groupe qui a l’intention d’inscrire le projet dans la durée,  au profit des jeunes  Nosybéens.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter