Accueil » Social » MÉDICAMENT – Le ministère de la Santé dément l’existence de virus dans le paracétamol
Social

MÉDICAMENT – Le ministère de la Santé dément l’existence de virus dans le paracétamol

Les personnes qui présentent des effets indésirables des médicaments sont invités à notifier l'AMM.

« Fausse alerte ». Le ministère de la Santé publique (MSP) dément l’existence d’un virus dans le paracétamol. « L’alerte circulant sur les réseaux sociaux concernant la transmission du virus Machupo » par des comprimés de paracétamol est une fausse nouvelle. », peut-on lire dans une note, signée par le Dr Hoby Sitraka Ravelomampianina, directeur de l’Agence du médicament de Madagascar (AMM) auprès du MSP, hier. Des rumeurs ont circulé ce week-end, disant que des médecins déconseillent la prise d’un nouveau paracétamol, il contiendrait le virus Machupo , considéré comme étant un virus très dangereux au niveau mondial. « L’infection par le virus de Machupo se contracte par contact direct avec le virus, dont il a été démontré qu’il se transmet principalement par la salive, les fèces et l’urine de rongeurs infectés. À ce jour, les infections par le virus « Machupo », n’ont été documentées qu’en Amérique du Sud. Les virus ont besoin de plusieurs conditions pour se répliquer (humidité, température, cellules-hôte,…). Ces conditions ne pourront pas être remplies à l’intérieur d’un comprimé. », explique l’AMM. Ces rumeurs auraient déjà circulé dans plusieurs pays, depuis 2017. Outre le ministère de la Santé publique, des médecins, des pharmaciens et des fournisseurs de médicaments ont, également, déclaré fausse cette information sur l’existence de virus dans le paracétamol. « Nous sommes les premiers à être informés si un médicament doit être retiré du marché. Jusqu’ici, l’AMM ne nous a pas avisé sur le cas des médicaments à base de paracétamol.», note le Dr Eric Andrianasolo, président de l’Ordre des médecins. « Nous avons des médicaments à base de paracétamol, mais nous n’en avons pas un qui contienne un virus. », indique une source auprès d’un grossiste pharmaceutique. Les médicaments circulant sur le territoire sont soumis à des évaluations des dossiers pharmaceutiques et au contrôle qualité des échantillons, avant l’octroi d’une autorisation de mise sur le marché. L’AMM note que les médicaments à base de paracétamol ayant été utilisés comme illustrations à ces fausses nouvelles disposent d’une autorisation de mise sur le marché à Madagascar.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter