Accueil » Social » Éducation – La suspension des cours prolongée
Social

Éducation – La suspension des cours prolongée

Les élèves ne retourneront en classe, qu’à la fin du mois de janvier, dans plusieurs districts. Le ministère de l’Éducation nationale a prolongé jusqu’au 28 janvier, la suspension des cours. « L’enseignement reste interrompu, à cause de la dégradation des conditions météorologiques, qui génèrent plusieurs difficultés dans la reprise des cours. Cette décision est, également, prise dans le plus grand souci de la santé des élèves et afin de prévenir des accidents », communique le ministère de l’Éducation nationale, hier. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique annonce, de même, la suspension des activités pédagogiques dans toutes les universités et les instituts supérieurs de technologie (IST), les 24 et 25 janvier, « en raison des fortes pluies, du mauvais temps et notamment de la montée des eaux dans plusieurs zones. ».

Les districts d’Antananarivo, de Manjakandriana, d’Andramasina, d’Ambohidra trimo dans la région Analamanga, ceux d’Ambatolampy, d’Antanifotsy, d’Antsirabe dans la région dVakinankaratra, le district d’Antalaha dans la région de Sava, ceux d’Ambanja, d’Ambilobe, de Nosy Be et d’Antsiranana, dans la région Diana, ceux d’Antsohihy et d’Analalava dans la région Sofia, ceux de Mahajanga, Mitsinjo, Soalala, Marovoay dans le Boeny, ceux de Maintirano et Besalampy, dans le Melaky et tous les districts es régions Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra-Mangoro sont concernés par cette décision du ministère de l’Éducation nationale.

Après le passage de la dépression tropicale, certains établissements scolaires sont devenus inaccessibles, d’autres sont inondés ou transformés en site d’hébergement pour sinistrés.

Quinze jours d’inactivités sont déjà comptabilisés durant ce second trimestre de l’année scolaire 2021-2022, à cause des intempéries et de l’épidémie de coronavirus. De quoi contrarier des parents d’élèves. « On devrait maintenir le calendrier scolaire qui commence au mois de mars et se terminer au mois de décembre, du Plan sectoriel de l’éducation (PSE), pour éviter ces longues suspensions de cours. », réagissent certains. Les dirigeants actuels ont opté pour le calendrier scolaire originel, de septembre à juin, qui concorde au calendrier scolaire des pays étrangers et permet aux bacheliers malgaches de commencer l’année universitaire, en même temps que ces derniers.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter