Accueil » Régions » Droits de l’homme – Mise en place d’un observatoire dans neuf régions
Régions

Droits de l’homme – Mise en place d’un observatoire dans neuf régions

La visite de la conseillère principale aux Droits de l’homme auprès du Système des Nations Unies (SNU), Sabine Lauber, a permis de savoir que le projet de mise en place d’un Observatoire à Mahajanga sera bientôt réalisé. L’annonce a été faite durant la rencontre entre la délégation de l’Unesco et le gouverneur de la région Boeny jeudi. L’Observatoire sera mis en œuvre par le projet Rary Aro Mada et le Groupement des organisations de la société civile sur les Droits de l’homme. Il sera financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix afin d’encourager la dénonciation des violations de Droits de l’homme.

Un accord de partenariat a été signé entre le SNU et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, en 2021. Des observatoires seront installés dans neuf régions dont Mahajanga, Toamasina, Fianarantsoa, et les jeunes notamment les universitaires seront les cibles du projet. L’objectif étant la mise en œuvre du projet Rary Aro Mada, dans le cadre du soutien à la protection des jeunes défenseurs des droits de l’Homme, consolidateurs de la paix sociale et de la cohésion communautaire. «

Les jeunes dirigeront l’Observatoire. Ils observeront, mèneront une campagne de plaidoyer sur la protection des droits de l’homme pour renforcer la démocratie et la paix fondamentale. Les Sojabe et notables ainsi que les forces de l’ordre participeront également à cette campagne », déclare le représentant de l’Unesco.

En guise de conclusion, le gouverneur de Boeny a confirmé « que la région soutient tous les projets qui profitent à la jeunesse, futurs dirigeants du pays ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter