Region

Antsirabe – La lutte contre la malnutrition infantile améliorée

Un nouveau protocole pour améliorer la lutte contre la malnutrition aiguë modérée infantile a été établi à Antsirabe.

Huit pour cent des enfants âgés de moins de cinq ans sont touchés par la malnutrition aigüe modérée. Mais malgré la prise en charge effectuée par les entités concernées, bon nombre d’entre eux n’en bénéficient pas encore alors que cela devrait améliorer leur état. Aussi, en vue de renforcer ce protocole de prise en charge, ce dans l’objectif de faire le maximum pour que chaque enfant victime bénéficie directement de l’appui, des responsables du ministère de la Santé publique, du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Office national de nutrition (ONN) viennent de constituer les documents et le curriculum de prise en charge, du soin et du traitement des enfants touchés par la malnutrition aigüe modérée.
Après la validation qui doit être effectuée au plus tard à la fin de ce mois, les responsables vont toute de suite s’activer dans ce nouveau protocole.
« Des formations des agents communautaires suivies des identifications des enfants malnutris dans les centres de santé de base sont donc au programme à partir du mois du février », mentionne le docteur Njaka Ramalanjaona, responsable de la lutte contre la malnutrition au sein du PAM.
Outre le problème d’isolement de certains fokontany et communes, empêchant les parents, surtout les mères de famille d’amener leurs enfants malnutris dans les centres de prise en charge et les centres de santé, la défaillance de la communication constitue également un problème au niveau de cette lutte. Aussi, les responsables participant à cet atelier d’une semaine à Antsirabe ont-ils décidé d’améliorer le système de communication en prévoyant de renforcer la pratique de la communication pour le changement de comportement dans les bases. Et ce, en vue de développer et d’accélérer la stratégie de lutte.