Accueil » A la une » Approvisionnement – Coupure d’eau journalière à Antananarivo
A la une Social

Approvisionnement – Coupure d’eau journalière à Antananarivo

Le robinet est à sec dans plusieurs quartiers d'Antananarivo.

De nombreux abonnés de la Jirama se plaignent des coupures d’eau fréquentes, ces derniers temps dans la capitale.

Il ne se passe pas une journée où on n’entend pas des clients de la Société de production et de distribution d’eau et d’électricité (Jirama), se plaindre de la coupure d’eau. « Nous endurons la coupure d’eau, depuis un certain temps. Le robinet est à sec, depuis samedi, ce weekend. C’est à Betongolo que les habitants de notre quartier ont cherché l’eau. Les uns ont transporté les bidons d’eau avec leurs motos, d’autres, avec leurs véhicules », se lamente un responsable du fokontany à Andraisoro, hier. Cette coupure perturbe le planning de certains ménages.

« Nous faisons la lessive chaque samedi, mais comme l’eau est coupée, nos linges sales vont s’accumuler », regrette Mialisoa Randrianarimanana, mère de famille. La situation a trop duré, pour beaucoup. « La Jirama ne devrait plus nous faire payer la facture, avec son service déplorable », balance Landitiana Rabearisoa, mère de famille.

La perturbation de l’approvisionnement en eau touche plusieurs quartiers à Antananarivo. La Jirama cite, entre autres, les quartiers d’Ilafy, de Fort Duchesne, d’Ampandria­nomby, de Tsarahonenana, d’Alasora, d’Ampitatafika, d’Amboan­jobe, de Mahalavo­lona. Des clients de la Jirama à Talata­maty, à Analamahitsy, à Itaosy, se plaignent, également, du problème d’alimentation en eau.

Insuffisance

La Jirama évoque une insuffisance de production. Il manquerait, au moins, 100 000 m3 d’eau, par jour. « Nous sommes en pleine période d’étiage, à cause de la forte chaleur », explique, en premier temps, Solofo Rakotonandraina, directeur technique Eau à Antananarivo. Cette insuffisance de production augmenterait chaque année, car les besoins augmentent avec la hausse du nombre de la population.

La coupure d’électricité et la panne technique sont d’autres facteurs de la coupure d’eau. « Ces problèmes techniques, lorsqu’ils coïncident avec la période d’étiage, compliquent la restauration de l’approvisionnement en eau », rajoute Solofo Rakotonan­draina. La Jirama travaillerait d’arrache-pied, pour résoudre ce problème. En attendant, des camions citernes assureront le ravitaillement en eau des quartiers touchés par cette coupure.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi