Accueil » A la une » Transport aérien – Dix pays interdits d’embarquer à Madagascar
A la une Economie

Transport aérien – Dix pays interdits d’embarquer à Madagascar

Les  frontières  de  Madagascar  se  referment  de  nouveau avec  les  nouvelles  restrictions  sur  le  transport  aérien.

Les compagnies aériennes sont notifiées par l’Aviation civile de Madagascar sur l’interdiction d’embarquement de passagers pour Madagascar. .

Les frontières se referment. Semi-ouvertes depuis le 1er octobre avec la reprise du Tourisme à Nosy be, les frontières se retrouvent à nouveau fermées. L’Aviation civile de Madagascar (ACM) émet une note aux compagnies aériennes mentionnant qu’il est interdit pour des passagers provenant de dix pays, d’embarquer pour Madagascar.

« Conformément au discours du président de la Républi­que Andry Rajoelina, du 18 octobre dernier, nous vous informons de la listes des pays pour lesquels l’embarquement de passagers vers Madagascar n’est pas autorisé à la date de la présente note » informe la note de l’ACM, hier. Aussi, de nouvelles restrictions s’opèrent-elles à partir de ce jour. Les embarquements pour Madagascar depuis la France, l’Allemagne, la belgique, l’Espagne, l’Italie, les Paysbas, la Pologne, le Royaume Uni, la Russie et l’Ukraine ne sont pas acceptés.

La raison évoquée par le président de la République est la remontée en puissance des cas de coronavirus dans ces pays. « Les vols à destination de Nosy be n’embarqueront pas des passagers venant des pays qui connaissent une deuxième vague de forte contamination au coronavirus » a précisé le président dans son discours de dimanche dernier. Les autorités et l’aviation civile ont donc tranché sur cette liste, dans le but de repousser le virus loin des frontières.

Déception

Un opérateur à Nosy be se désole de cette nouvelle. Il a accueilli un groupe de touristes, avant-hier, pour une durée d’une semaine. Mais il attend un autre groupe de touristes en provenance de la France, prévu effectuer des plongées sous-marines, la semaine prochaine. « Je ne sais pas encore comment vont ils alors faire car apparemment leur voyage est donc annulé. J’aurais plus d’informations dans les heures qui viennent » explique-t-il hier.

D’autres réservations se retrouvent dans la même galère vu que la grande majorité des clients proviennent de ces pays. La réouverture du ciel du 29 octobre, annoncée officiellement il y a quelques temps, avec le redémarrage des vols régionaux reliant des provinces de la grande île et les îles sœurs, ne tient plus lieu finalement. Pour l’heure, c’est l’incompréhension chez la compagnie Ethiopian Airlines, qui a prévu trois vols hebdomadaires entre Addis Abeba et Nosy be. « La liaison n’est donc pas possible pour le moment » s’est exprimé quelqu’un de la compagnie au téléphone, sans ajouter plus de détails.

Les remboursements des billets se profilent à l’horizon car la levée de l’interdiction n’est pas encore prévisible. Les vols de rapatriement depuis Paris pour Antananarivo à bord d’Air Madagascar pour demain, samedi 24 octobre, mercredi 28 octobre et le 1er novembre sont les seuls moyens autorisés pour rejoindre la grande île depuis l’étranger. Les autres projets de voyage touristique attendront donc la volonté du coronavirus. Le Tourisme à Nosy be, qui a un tant soit peu relevé la tête depuis ces trois semaines, se retrouve de nouveau sinistré.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi