Régions

Diana – L’aire protégée d’Ampasindava menacée

L’aire protégée d’Ampasindava est soumise à des tensions. Il s’agit de pressions de la chasse et de déforestation, mais aussi d’exploitation minière.

Dans la région Diana, la péninsule d’Ampasindava, située dans la partie sud-ouest du district d’Ambanja, subit des
pressions. Cette localité est composée de quarante-quatre fokontany regroupés en quatre communes rurales, à savoir Bemaneviky-Ouest, Anoro­tsangana, Ambaliha, et Antsirabe, dont la population s’éleve à 42 000 habitants.

Elle est formée d’écosystèmes très diversifiés dont des forêts denses humides riches en espèces endémiques locales et du Sambirano, ainsi que d’écosystèmes aquatiques / marins avec des lagunes et des deltas couverts par d’importances zones de mangroves. En fait, Ampasindava et ses biens publics mondiaux sont soumis à différentes menaces dont la perte de l’habitat due à la culture itinérante et le projet d’exploitation minière des terres rares.

Biens mondiaux

Face à cette situation, l’Alliance Voahary Gasy a initié une rencontre avec les forces vives de la région à l’Hôtel de la Poste afin de mettre en garde contre le danger, tout en organisant un débat public portant sur le thème «Comment préserver les biens publics mondiaux dans le paysage d’Ampasindava ? ».

Les sujets de discussion concernent la politique générale de l’État sur le secteur environnemental et du développement durable, de la politique régionale de développement de Diana et sur les volets touchant Ampasindava. Il s’agissait également de voir les orientations dans la préservation des biens publics mondiaux qui sont l’eau, la biodiversité, la sécurité alimentaire et la résilience face au changement climatique.

La péninsule d’Ampasin­dava est l’un des paysages d’intervention de l’initiative SRJS, ou « Shared Resources –Joint Solutions » (Ressources communes, solution partagée). Composé de cinq organisations internationales et malgaches, à savoir l’association Famelona, Missouri Botanical Garden, Durrell Wildlife Conservation Trust, l’ONG Fanamby et Alliance Voahary Gasy, sous le « Programme de dialogue et résidence », ce consortium vise à mettre en œuvre une initiative en vue d’appuyer la capacité des organisations de la société civile d’initier des plaidoyers pour la bonne gouvernance des ressources naturelles dans les zones d’extractions de ressources minières.

« Un projet d’exploitation de terres rares à Ampasindava, et un projet d’exploitation de fer à Soalala sont déjà en cours dans ces deux sites. Des interventions sur la conservation, ainsi que d’autres interventions socio-économiques sont en jeu », a indiqué le coordonnateur régional de l’Alliance Voahary Gasy.