A la une Sport

Election FMF : Hery Be veut insuffler une nouvelle ère

Candidat n°4 dans le bulletin unique, Hery Be se présente comme l’homme du renouveau. Proche du pouvoir, il mise sur un appui conséquent de l’État.

J ’apporte un nouveau souffle . Tel est le leitmotiv de Hery Rasoamaro­maka, alias Hery Be. Contrairement aux autres candidats à la présidentielle de la Fédération Malgache de Football, il vise à intégrer l’institution pour la première fois.

Les autres ont tous déjà occupé des fonctions au sein du comité exécutif ou bien d’une ligue régionale donnée. « Je veux insuffler une nouvelle ère. Je suis en relation avec les dirigeants des ligues régionales depuis longtemps et on a déjà collaboré à plusieurs reprises auparavant. Ils ont confiance en mes projets et mes objectifs », souligne le candidat n°4, qui se montre très confiant à l’approche du scrutin de ce samedi.

Ancien président de club, Hery Be s’est fait remarquer dernièrement avec l’aménagement de plusieurs terrains synthétiques,  à Ando­halo et Itaosy entre autres. Et il entend poursuivre les efforts dans ce sens s’il est élu, grâce au soutien de l’État, vu ses affinités avec le président de la République: « J’ai toujours été à ses côtés, même quand il n’était pas encore Président. Aujourd’hui qu’il est au pouvoir, l’État nous aidera sûrement. À l’heure actuelle, je peux annoncer que cent dix tapis synthétiques sont déjà à Madagascar et attendent d’être installés ».

Académie des sports

Voilà pour ce qui est des infrastructures. Un autre des principaux chantiers, que Hery Be veut entreprendre, concerne la création de plusieurs académies. « Il faut préparer la relève. C’est pourquoi je veux créer une académie des sports dans chacune des six grandes villes. Les vingtdeux ligues auront également chacune leur école de football », annonce-t-il.

Autres points importants de son programme, la formation et la mise en place d’un nouveau système de partenariat : « Afin de rehausser le niveau, plusieurs formateurs étrangers viendront ici, afin de dispenser des stages pour les entraineurs et les arbitres. Et aussi, on mettra en place un système de partenariat notamment avec des entités étrangères, afin d’obtenir des équipements pour les clubs, sections et ligues. »