Accueil » Editorial » Écurie à étudiants
Editorial

Écurie à étudiants

Il était temps. Un nouveau dortoir pour l’université d’Ambondrona à Mahajanga près de quarante-cinq ans après l’ancien. Eh oui, le dortoir des étudiants date de la création des Centres universitaires régionaux sous Ratsiraka en 1977-78. Depuis il n’y a jamais eu ni rénovation ni nouvelles constructions. C’est dire le sens des priorités des dirigeants successifs Toutes les infrastructures dans les universités se trouvent dans un état lamentable. Les cités U à Ankatso I et II sont respectivement âgées de plus de 60 ans et 45 ans. Ankatso I datait de l’université Charles de Gaulle et sert aujourd’hui d’élevage de gros rats. En 60 ans, aucune réhabilitation n’a été effectuée.

Ankatso Il est une construction préfabriquée de la société italienne Gambozi Construzioni dans les années 1977-78. Des constructions en matière légère dont la durée est limitée. Aujourd’hui les constructions sont devenues des lambeaux et hébergent des étudiants dans des conditions inhumaines.

La situation est la même dans toutes les universités. À Vontovorona, l’univers des futurs polytechniciens favorise la propension à la grève. Eh oui, l’environnement forge la mentalité et c’est exactement le cas. On ne peut pas avoir un bon esprit dans un cadre de travail dépourvu du moindre confort.

Le président de la République a annoncé que les universités de Toliara, d’Antsirabe, de Morondava, de Fénérive Est, d’Antsiranana seront également dotées du même bâtiment. Il reste donc Antananarivo, Fianarantsoa ,Toamasina pour boucler la boucle. Et il n’y pas que les dortoirs. Les salles de classe se trouvent dans un état désastreux et pitoyable. Il est évident que les universités dont le budget a été réduit à une portion congrue, n’ont pas les moyens pour entamer des travaux de rénovation ou bâtir de nouvelles infrastructures.

Ailleurs les universités sont des endroits sacrés et dont l’environnement est propice à l’épanouissement des étudiants. Mais quand on les me t dans une écurie, ils deviennent des étalons , au meilleur des cas des lads ou des palefreniers.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter