Accueil » Social » Antananarivo – Les marchands de rue se rebiffent
Social

Antananarivo – Les marchands de rue se rebiffent

Les  marchands  ont  occupé la rue hier

La commune urbaine d’Antananarivo procède à l’assainissement des marchands de rue. Ces derniers refusent de quitter les trottoirs.

Bras de fer entre les marchands de rue et la commune urbaine d’Antananarivo (CUA). La CUA interdit les commerces de rue entre Soarano et Behoririka, depuis hier. Tous les marchands de rue dans ces quartiers devraient intégrer le nouveau marché de Behoririka.

Les commerçants s’opposent à cette nouvelle organisation. Ils sont descendus dans les rues, de Behoririka à Analakely, hier, pour manifester leur mécontentement. « On ne nous autorise plus à vendre dans les rues, alors que nous n’avons pas encore de place dans ce nouveau marché. Où allons-nous travailler, en attendant d’avoir une place dans un marché? Nous avons des bouches à nourrir », s’exclame Sylvie, une vendeuse de vêtements sur les trottoirs de Behoririka.

« S’il y a encore des marchands dans les rues, nous refusons d’intégrer un marché. Les clients n’iront pas faire leurs achats dans un marché, tant que les articles qu’ils cherchent sont disponibles dans les rues », avoue Andry, un marchand qui a déjà une place au marché de Behoririka.

Aucune concession

Ce dernier critique l’emplacement dans le marché. « C’est très étroit! ». Les marchands ont bloqué les rues. Les forces de l’ordre ont éparpillé l’attroupement avec des bombes lacrymogènes. Les manifestants se sont dispersés, petit à petit, dans l’après-midi. Certains ont regagné les trottoirs, et ont étalé leurs marchandises.

Les éléments de force de l’ordre sont vite intervenus. La CUA ne fera aucune concession. «Nous incitons les commerçants de rue à intégrer le marché. Une infrastructure a été construite pour eux. S’ils n’y entrent pas dans un temps limité, nous allons offrir leurs places à d’autres vendeurs », lance le directeur du Marché auprès de la CUA, Rija Randrianarisoa. Il affirme que 90% des huit cents marchands qui ont une place dans ce marché à trois étages, ont déjà reçu leur carte numérique.

La CUA déclare qu’elle ne fera pas marche arrière. Elle poursuivra l’assainissement des marchands de rue, ce jour. Hier, les trottoirs et les rues entre Soarano et Behoririka ont été dégagés, la circulation a été plus fluide. Les commerçants, de leur côté, n’abandonneront pas. Ils envisagent de manifester dans la rue, jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Quelle solution pour nos soeurs et amies les travailleuses du sexe de la rue?
    Elles ont aussi leur place et importance dans la société face à la misère sexuelle et parfois affective.

    Monsieur le Maire, faîtes quelque chose pour elles