Accueil » Chronique » Boeing 747: la fin d’une époque
Chronique

Boeing 747: la fin d’une époque

L’Humanité bouffeuse de pangolin et autres bestioles exotiques se meurt de Covid. Pourtant, dans son extrême paradoxe, cette même Humanité avait pu produire un joyau de design et de technologie qui, hélàs, va également mourrir prématurément. Le Boeing 747 tient son charisme de sa différence, la bosse caractéristique de son pont supérieur, immédiatement reconnaissable. Un avion qui ne ressemble à aucun autre. À ses côtés, les Airbus 350 ou Boeing 787, plus modernes et moins gourmands, semblent affligés de la pire des tares: la banalité.

À cause du coronavirus, le trafic aérien a chuté de 98% en mai 2020 comparé à mai 2019. Ce 17 juillet 2020, British Airways, le plus grand opérateur mondial du Boeing 747 avec 31 Jumbo Jet encore en service, annonçait l’arrêt de l’exploitation de l’icône du ciel. Cédant à la nostalgie, BA se souvint que le premier vol d’un B747-136 aux couleurs de BOAC (British Overseas Airways Corporation, la compagnie «ancêtre» de British Airways) avait relié Londres à New York. C’était le 14 avril 1971.

Un an plus tôt, le 22 janvier 1970, eut lieu le tout premier vol commercial du Boeing 747, un appareil aux couleurs de la Pan Am reliant New York à Londres. Seul très gros porteur (jusqu’à 580 passagers) pendant 37 ans, jusqu’à l’arrivée de l’A380, le Boeing 747 avait déjà convoyé 3,5 milliards de voyageurs l’année de son cinquantenaire.

Pourtant, plusieurs grandes compagnies aériennes avaient commencé à le déprogrammer. En octobre 2011, le Boeing 747-400, JA 8992, fut le dernier 747 aux couleurs de Japan Airlines, qui avait pu aligner 144 Boeing 747 dans sa flotte (don t un unique crash, celui du vol JA8119 d’août 1985); Air France, le 14 janvier 2016 ; Delta Airlines, le 19 décembre 2017 pour ce qui était le dernier vol américain du B747.

Le Boeing 747 aura écrit quelques pages d’histoire. Comme Shuttle Carrier Aircraft, il aura participé à la conquête spatiale en transportant sur son dos les navettes de la NASA. Ce 20 mars 2016, c’est un Boeing 747-200 Air Force One qui attérit à La Havane pour la première visite à Cuba d’un Président américain depuis 88 ans.

Les 16 et 17 août 1989, le Boeing 747-400 VH-OJA avait établi le record du plus long vol non-stop, entre Londres et Sydney: 17.039 kilomètres en 20 heures et 9 minutes, un record qui tiendra jusqu’au vol non-stop d’un Boeing 777 en 2005. Entre histoire et livre des records, le 24 mai 1991, dans le cadre de l’opération Salomon de rapatriement des Juifs d’Éthiopie vers Israël, un Boeing 747 d’El Al avait transporté un nombre record de personnes: 1087.

Début 2019, El Al avait annoncé retirer de sa flotte les Boeing 747, après 48 ans de service. Le 3 novembre 2019, pour l’ultime vol d’un B747 avec El Al, le 4X-ELC causa deux heures de retard au vol LY1747 Rome-Tel Aviv, après avoir dessiné son contour de quadri-réacteur dans le ciel méditérranéen et de manière à ce que la silhouette soit visible sur les sites de suivi de vol.

La suite est un long feuilleton d’adieux. Le 15 juin 2019, le dernier Boeing 747 sous pavillon français, immatriculé F-GTUI, aux couleurs de Corsair, avait décollé d’Orly en direction de l’aéroport de Cotswold au Royaume-Uni pour y être démantelé. À la fin de ce mois de juillet 2020, le dernier Boeing 747 aux couleurs de la compagnie australienne Qantas décollera une ultime fois de Sydney pour rejoindre le désert de Mojave en Californie (États-Unis). Le cimetière des éléphants.

La dernière commande de Boeing 747 est venue du gouvernement américain: deux 747-8 commandés en 2017 et prévus être livrés en 2024. Pendant quelques années encore, les Air Force One prolongeront le spectacle aérien de la «Reine du Ciel».

Il y a encore quelques semaines, dans un reportage sur les aéroports encombrés par les avions retirés du service, j’avais cru apercevoir notre Notre 5R-MFT «Ankoay», sur le tarmac de Châteauroux (France). D’autres sources indiquent pourtant que le seul Boeing 747 qu’ait jamais compté Air Madagascar, aurait été démantelé à Bristol (Angleterre) en 2005. Arrivé neuf dans la flotte d’Air Madagascar, ce Boeing 747-200 avait effectué son premier vol le 12 janvier 1979. Bien des années plus tard, personne ne semble avoir fait attention à la date exacte de son dernier voyage MD: le vol inaugural TNR-SIN-TNR (Antananarivo-Singapour) de juste avant l’an 2000? Étrange indifférence pour un avion qui fut le fleuron de la Compagnie nationale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi