Accueil » Politique » Affaire Rolly Mercia – L’opposition à la détention préventive rejetée
Politique

Affaire Rolly Mercia – L’opposition à la détention préventive rejetée

Me  Eric  Rafidison  (à.g)  avocat  de  Harry  Laurent Rahajason,  ancien  ministre  de  la  communication.

La procédure se poursuit. C’est ce qu’a expliqué Me Eric Rafidison, avocat à la défense de l’ancien ministre de la Communication Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia, placé sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora depuis le 16 juillet. La première démarche sur sa libération a échoué après le rejet par la Chambre de détention préventive auprès du tribunal de première instance d’Antananarivo de l’opposition sur la dé ci si on rendue p a r le Parquet à propos de sa détention. « Cela veut dire que la position du Parquet sur l’emprisonnement de Rolly Mercia est confirmée », explique Me Eric Rafidison joint au téléphone.

Une autre option L’opposition a été déposée le 17 juillet, soit au lendemain de l’arrestation de Rolly Mercia. L’affaire a été jugée mardi au tribunal. « La décision aurait dû être rendue le même jour mais elle n’a été prononcée qu’hier après que le dossier a été rejugé », note Me Eric Rafidison.

Juridiquement parlant, tout justiciable peut s’opposer à la décision du Parquet dans le but de viser l’annulation. « La partie civile a le droit de faire opposition à la décision du Parquet si le prévenu a bénéficié d’une liberté provisoire. Tandis que le prévenu peut s’adresser à l’instance compétente si la décision ordonne sa mise en détention préventive. Dans ces deux cas, c’est au juge de statuer sur le dossier et il est souverain dans sa décision », explique le juriste Honoré Rakotomanana.

La décision de la Chambre de détention préventive est définitive et insusceptible de recours auprès de la juridiction supérieure. Dans le cas de Rolly Mercia, le motif du rejet de l’opposition n’est pas encore communiqué car le dossier n’est pas accessible que quelques jours plus tard, note son avocat. Une autre option s’ouvre à la partie perdante dans cette affaire. Alors pour la suite de la procédure, l’avocat Eric Rafidison entend déposer la demande de liberté provisoire ce jour au tribunal d’Anosy.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter