Océan indien

Maurice – Un prêtre coupable d’abus sexuel

Le prêtre Joseph Marie Moctee connaîtra sa sentence le 31 juillet.

L’affaire remonte en avril 2015. Alors qu’il était invité par le prêtre pour passer la nuit chez ce dernier, la victime aurait subi des attouchements sexuels.

Coupable. C’est le verdict prononcé en cour intermédiaire contre le prêtre Joseph Marie Moctee devant la magistrate Ida Dookhy Rambarrun , hier. Il a été reconnu coupable sous trois charges d’accusations formelles d’abus sexuel. La magistrate a souligné que le témoignage de la victime était clair, alors que celui de l’accusé contenait des inexactitudes. La sentence devra être connue le 31 juillet.
Toute cette affaire a éclaté en avril 2015. L’adolescent, alors âgé de 15 ans, se rend à la police pour porter plainte, alléguant qu’il a subi des attouchements sexuels dans la nuit du 25 avril au 26 avril de la même année. Le jeune homme, qui était alors servant d’autel, allègue que Joseph-Marie Moctee les aurait invités, son ami et lui, pour la nuit.
À la cure, dans la soirée, après le dîner, les deux adolescents visionnaient une comédie musicale sur leur ordinateur, allongés sur un matelas à même le sol, lorsque le prêtre les y aurait rejoints. Selon la victime, qui témoignait au début de l’affaire, l’homme d’Église se serait glissé sous la couette et aurait commencé à le caresser.

«Des avances»
Une fois le choc passé, il serait parvenu à se défaire de son étreinte en se rendant aux toilettes, alors que son ami s’y rendait. Mais Joseph-Marie Moctee les aurait suivis, en continuant à lui faire «des avances», qu’il aurait tant bien que mal repoussées.
Traumatisé, ce n’est qu’un mois plus tard qu’il s’est confié à ses proches. Ses parents ont alors sollicité l’avis d’un autre prêtre qui les a référés au Diocèse de Port-Louis. La plainte est aussitôt redirigée vers la Child Development Unit, qui initie une enquête.
Le père Joseph-Marie Moctee a été arrêté le 14 juillet 2015. Il avait recouvré la liberté après avoir fourni une caution de Rs 10 000 (1100 000 d’ariary)et signé une reconnaissance de dette de Rs 25 000 (2 750 000 d’ariary).

© lexpress.mu

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter