Faits divers

Antehiroka – Incarcération pour série de rapts d’écoliers

Les rapts d’écoliers plongent dans la terreur  les habitants d’Antehiroka.

Deux garçonnets de onze ans ont été enlevés dans la commune d’Antehiroka. L’un demeure introuvable. Une trentenaire a été arrêtée et jetée en prison.

Inquiétante série de rapts d’enfants dans la commune rurale d’Antehiroka. Incriminée pour double enlèvement d’écoliers, une femme âgée d’une trentaine d’années sera entendue, une seconde fois ce jour, au parquet près tribunal de première instance à Antanana- rivo. La prévenue est placée en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora depuis la première semaine du mois de juin lorsque le rapt d’un garçonnet de onze ans dans une école privée à Imerinafovoany Talatamaty a tourné court. Placée à
l’ombre après avoir été prise sur le fait le 6 juin, elle fait aujourd’hui l’objet d’une autre poursuite pour la disparition du fils de l’une de ses voisines à Ambohijanahary Antehiroka en 2016. Suite à la relance des investigations sur cette affaire, son dossier sera de nouveau conduit devant la justice.
L’enfant disparu depuis 2016 habitait avec sa mère, ouvrière d’une entreprise franche. Travaillant la nuit, cette dernière se repose pendant la journée alors que son fils, âgé de onze ans au moment des faits, était à l’école ou jouait dans les environs pendant ses heures vaquées.

Alcoolique
D’après les explications de la mère du disparu, son fils a l’habitude de rester chez leur voisine, celle incriminée pour enlèvement, pour jouer avec les enfants de cette
dernière.
Le jour du rapt, la maman a cherché son fils pour qu’il déjeune avant de retourner en classe, mais le garçonnet n’a donné aucun signe de vie. La mère inquiète s’est, de ce fait, précipitée chez la voisine pour lui demander où était son fils mais celle-ci lui aurait rétorqué qu’elle était partie boire une consommation dans un bistrot du quartier et qu’à son retour, le jeune garçon n’était plus chez elle.
Désemparée, la maman du disparu a alerté les autorités mais les recherches de son fils n’ont pas abouti. L’enlèvement d’enfant, débusqué à Imerinafovaoany le 6 juin, soit trois ans après la disparition suspecte a, néanmoins, relancé les investigations.
Sentant l’alcool, la suspecte était en train d’emmener avec elle un écolier également âgé de onze ans, lorsqu’elle s’est fait surprendre. Sitôt alerté, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambohibao Antehiroka a dépêché des éléments sur les lieux pour empêcher la foule en furie de se déchaîner sur la trentenaire, chahutée et montrée du doigt comme étant une ravisseuse d’enfant.
Pendant que la suspecte était placée en garde à vue et soumise à un interrogatoire serré, la mère du gamin disparu, depuis trois ans, a porté plainte au poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambohibao après avoir été informée de l’arrestation. Traduite devant la justice pour la tentative de rapt de mineur du 6 juin, la suspecte a été placée sous mandat de dépôt. Pour l’affaire naissante remontant en 2016, elle a été auditionnée en prison et son dossier sera transmis ce jour au parquet.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter