Accueil » Régions » Environnement – FAGNÖESA motive les communautés de la région Diana
Régions

Environnement – FAGNÖESA motive les communautés de la région Diana

Le président répond aux questions des évaluateurs.

Le CRGIZC, en partenariat avec le WWF Madagascar, organise un concours régional dénommé Fagnöesa. C’est un défi pour stimuler les communautés rurales.

DÉFI ou challenge. C’est le sens du mot « Fagnöesa » dans le Nord. Le plus souvent, il est utilisé dans une compétition sportive. Mais cette fois, il s’agit d’un concours axé sur la gestion des ressources marines et côtières dans la région Diana. Organisé par le Comité régional de gestion intégrée des zones côtières (CRGIZC) avec le WWF, ce concours stimule la motivation des communautés à s’engager dans la gestion durable des ressources marines et la protection de la biodiversité côtière et à accomplir leur rôle de gestionnaires des ressources locales. Et ce, en renforçant leur capacité technique, en les incitant à pratiquer la pêche de façon responsable et à consommer de façon rationnelle.

L’initiative émane du projet Margaret A. Cargill Philanthropies qui soutient et fait progresser les pratiques efficaces de gestion communautaire des ressources marines et côtières dans le Nord du Canal de Mozambique. Son but est de protéger les écosystèmes marins et de garantir les moyens de subsistance et le bien-être des communautés côtières qui en dépendent.

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de ce projet dans la région Diana, la promotion d’une compétition entre les communautés locales de base sur la gestion des ressources marines et côtières pourrait faire la différence.

La région fait partie intégrante de sa zone d’intervention qui mérite une attention particulière de par l’importance de la conservation marine et côtière de la zone. Le concours est ouvert à tous.

Inégalables

Trente-six associations issues de trois districts et une préfecture de police qui composent la région Diana, ont rempli les conditions pour se porter candidates à cette compétition environnementale. Hier, l’organisation a procédé au lancement officiel de l’évaluation des communautés de base.

Pour ce faire, le CRGIZC a accompli une descente sur terrain à Ampodrahazo dans la commune rurale de Ramena, dans le district d’Antsiranana-II, pour réaliser une première évaluation sur la gestion des sites marins et terrestres dont le comité local est responsable. À Ampondrahazo, la plateforme des gestionnaires dénommée Mitafa «Mitantana tontolo iainana an-dranomasina anatin’ny faritra arovana » fait partie des candidates. Elle regroupe en son sein quatre associations de quatre fokontany avoisinants.

Les évaluateurs ont ainsi visité le site de restauration des mangroves et constaté de visu les réalisations de la plateforme. L’endroit  est réputé pour sa richesse en biologie marine. Jaoravo, président de la plateforme, explique que, chaque année, l’association déploie ses efforts dans la protection et la préservation de ces ressources inégalables afin d’assurer la vie et la survie des futures générations. « Au début, notre forêt était menacée par les besoins incessants de l’homme et  la pression qui n’a pas cessé d’augmenter. La mise en place de la plateforme a résolu  sa destruction rapide car les membres se sont investis dans le repeuplement des mangroves », souligne-t-il.

En outre, l’homologation du « Dina » (Convention communautaire) a facilité l’émergence d’initiatives de conservation qui visent la protection des forêts et l’amélioration des conditions de vie des communautés. « Nous avons constaté des retombées économiques de nos activités depuis l’institution du système de conservation. Nous ne tolérons plus ceux qui détruisent notre gagne-pain et celle de nos descendants », soutiennent les pêcheurs d’Ampondrahazo.

Cette première évaluation s’est faite en présence des responsables régionaux et des femmes regroupées au sein d’une association. Une série de visites en vedette sur le chenal d’Ampondrahazo et la plage d’Ampondrafeta pour voir la restauration du milieu marin a clôturé le programme.

D’autres évaluations des activités de communautés candidates auront lieu du 12 au 19 juillet, et la deuxième phase se fera au mois d’août. Après évaluation, l’équipe gagnante sera récompensée pour ses efforts et aura l’opportunité de partager ses expériences.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter