Accueil » Politique » Remise de drapeau – La restructuration de l’armée officialisée
Politique

Remise de drapeau – La restructuration de l’armée officialisée

« Cette cérémonie est le socle de la restructuration de l’armée ». Ces mots sont ceux du général Jean Claude Rabenaivoarivelo, chef d’état-major des armées, à l’issue de la cérémonie de remise de drapeau des nouveaux chefs d’état-major, hier.

Les quatre nouveaux chefs d’état-major au sein de l’armée ont reçu les drapeaux de leur corps respectifs, hier, des mains de Andry Rajoelina, président de la République, et Chef suprême des Forces armées. Quelques mois après leur nomination en conseil des ministres, et quelques jours avant le 26 juin, marquant le 60e anniversaire du retour à l’indépendance et le 60e anniversaire de l’armée, cet événement marque, officiellement, leur prise de commandement.

Comme le souligne le général Rabenaivoarivelo, toutefois, la cérémonie militaire d’hier, donne « officiellement », le coup d’envoi à la restructure de l’armée. Sur la forme le processus se présente par la nomination d’un chef d’état-major des armées qui chapeaute les états-majors des trois corps que sont l’armée de terre, les forces aériennes et la marine. Tous les trois ont un chef d’état-major à leur tête.

La création de ces quatre états-majors implique un redéploiement des forces. Le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, parle de « forces essentielles minimales ». C’est-à-dire une armée efficiente avec les moyens humains, matériels et financiers à disposition. « La restructuration est une décision politique du Chef suprême des Forces armées », ajoute le membre du gouvernement.

L’armée est alignée sur le front de l’insécurité intérieure et la défense des intérêts étatiques comme l’exploitation illicite de ses ressources naturelles. « Nous voulons une armée capable de défendre nos intérêts et notre souveraineté », affirme le général Rakotonirina.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter