Accueil » A la une » Mesures barrières du coronavirus – Vers l’arrestation des contrevenants
A la une Politique

Mesures barrières du coronavirus – Vers l’arrestation des contrevenants

L’allègement  des  mesures  sanitaires  ne  signifie  pas  qu’on  est  hors  de  danger, souligne  le  général  Andriakaja.

Le CCO envisage de durcir le ton contre le non-respect des gestes barrières de la Covid-19. L’arrestation des récalcitrants est envisagée.

L’heure est grave. Le Centre de commandement opérationnel Covid-19 (CCO), d’Ivato est en état d’alerte maximal. C’était le branle-bas de combat, hier, pour définir une nouvelle stratégie pour contre-attaquer la forte propagation du coronavirus. Parmi les pistes de réponses mises sur la table est « l’arrestation des contrevenants aux mesures barrières ».

L’idée d’interpeller ceux qui ne respectent pas les dispositifs édictés afin d’éviter la propagation de la Covid-19 a été évoqué durant une réunion des responsables du CCO et ceux des forces de l’ordre, hier après midi. Comme l’explique le général Elack Andriakaja, coordonnateur général du Centre de commandement opérationnel, les pics de contamination qui s’amoncèlent depuis plusieurs jours.

La hausse du nombre des personnes contaminées suit, visiblement, la cadence de celle du nombre de tests effectués. Sur dix-huit mille sept-cents quarante-et-un test effectués, jusqu’ici, Madagascar compte mille six-cents quarante cas positifs à la Covid -19, don t quinze décès. L’aggravation de la situation coïncide avec le déconfinement progressif dans les localités les plus touchées que sont Antanana­rivo et Toamasina, et le retour à la normale sur la majorité du reste du territoire.

L’allégement des mesures sanitaires désinhibe, vraisemblablement, plusieurs citoyens. Pour beaucoup, le port de masque semble devenir facultatif. Le respect de l’interdiction de réunion de plus de cinquante personnes et les distances de sécurité ne son t plus que de lointains souvenirs. Dans les quartiers, les bars sont bondés. Certaines lignes de transports en commun ne respectent plus les limitations du nombre de passagers.

Etat d’urgence

Alors que l’état d’urgence sanitaire est toujours en vigueur, les dispositifs interdisant l’entrée et la sortie des zones durement touchées par le virus, comme Toamasina, deviennent de plus en plus poreux. Même chez les forces de l’ordre, un relâchement est constaté. La majorité ferme les yeux sur les écarts de conduite des citoyens face aux mesures barrières, toujours en vigueur, pourtant.

« Il semble que la population ait oubliée que nous sommes encore en état d’urgence sanitaire. Que l’allègement des mesures sanitaires ne signifie pas pour autant que nous sommes hors de danger », regrette le général Andriakaja. Le coordonnateur général du CCO souligne que « les mesures barrières restent toujours en vigueur ». Tout en lançant un rappel à l’ordre le CCO cogite donc, pour trouver une manière de reprendre la main sur la situation. Face à l’urgence, « la répression » est donc, sérieusement, envisagée.

Si le CCO décide de mettre en application ses intentions, les forces de l’ordre ne s’en tiendront plus aux réprimandes, mais vont sévir contre « les contrevenants ». La décision devrait être prise, ce jour. Le préfet d’Antanana­rivo et autres autorités locales vont, en effet, se joindre aux responsables du CCO pour définir les nouvelles directives à appliquer. Il n’est pas question, pour autant, de revenir sur le déconfinement progressif et le retour à la normale de la vie sur la majorité du territoire. Cela relève d’une décision politique.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi