Accueil » Actualités » Prix Indianocéanie – Appel à écritures ouvert pour les auteurs francophones
Actualités Océan indien

Prix Indianocéanie – Appel à écritures ouvert pour les auteurs francophones

Depuis Camille de Rauville en 1961, l’Indian­océanie évoque l’idée d’une appartenance à un espace francophone commun aux Comores, à Madagascar, à Maurice, à La Réunion et aux Seychelles. Le 32e Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI), en date du 1er mars 2017, a mandaté le Secrétariat général de la COI afin d’organiser le Prix Indianocéanie en lien avec le Conseil départemental de La Réunion.
Ce prix récompensera une œuvre inspirée de cet espace géographique, culturel, linguistique, en tant que socle de référence partagé, lieu de réinvention du monde.
L’appel à écritures Indian­océanie est un appel à écrire des textes en français, sans genre imposé, portant sur des questionnements propres à la région Indianocéanie. Les membres du jury, nommés par les États membres de la COI, seront des personnalités du monde littéraire des cinq îles. Seront également impliqués, tout au long du projet, les ministères des États membres et les personnalités du monde régional du livre. L’appel à écritures et la cérémonie de remise du prix seront l’occasion de promouvoir l’Indianocéanie, de contribuer à la promotion et à la diffusion de sa littérature, de renforcer le réseau d’acteurs en la matière et de faire connaître le lauréat. Le texte primé sera édité à 300 exemplaires.
Les objectifs sont donc : valoriser l’identité Indian­océanique, promouvoir les auteurs et les littératures francophones de l’Indian­océanie, et accroître l’engagement des jeunes et de la société civile dans la création littéraire.
Il est ouvert aux ressortissants des îles de l’Indianocéanie (Union des Comores, Maurice, Madagascar, Réunion et Seychelles), âgés de plus de 18 ans. L’appel à écritures est ouvert du 20 juin 2018 au 31 août 2018.
Le dossier d’inscription est téléchargeable en ligne sur le site de la COI. Les documents peuvent aussi être retirés auprès des ministères en charge des différentes régions.
© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter