Accueil » Actualités » Police nationale – Enquête sur les dénigreurs du ministre
Actualités Faits divers

Police nationale – Enquête sur les dénigreurs du ministre

Suite à la diffusion dans la presse de sujets gênants au sein de la police nationale, l’ouverture d’une enquête interne a été annoncée, hier.

Remue-ménage au sein de la police nationale. Dénonçant une campagne de dénigrement contre le commissaire divisionnaire Norbert Anandra, ministre de la Sécurité publi­que, le staff est sorti de ses gonds hier. « Une enquête interne sera ouverte », a dit hier lors d’un point de presse, le contrôleur général de police Josoa Andrianomenjanahary, secrétaire général auprès de ce département ministériel. Pendant cette déclaration, il a été soutenu par le contrôleur général de police, Joachim Rajaobelison, directeur général de la police nationale, présent à  cette rencontre avec les journalistes.
Cette annonce d’ouverture d’enquête interne crève l’abcès sur des fuites d’informations et une campagne de dénigrement contre le ministre, au sein même de la police nationale ainsi que de l’entourage de celui-ci.
En effet, des quotidiens, ont, au cours de ces dernières semaines, titré sur de prétendus malaises au sein de la police nationale, et certains points, à l’instar d’affectations, qualifiées d’abusives, ainsi que le fonctionnement de l’Inspection Générale de la Police Natio­nale (IGPN), accusée d’être inopérante, ont été critiqués.

Calomnies
Certains journaux ont par ailleurs, relaté une démission collective du cabinet du
ministre sortant, l’inspecteur général de police Blaise Richard Randimbisoa, et
l’atermoiement de la mise en place du nouveau cabinet, lequel n’a pas encore été
constitué près de deux mois après la nomination au poste du  nouveau ministre. Articulée d’une vague de départ à l’extérieur de directeurs, ayant fait partie de l’ancien staff, les informations relatées dans les journaux semblaient vouloir faire  croire que le ministre nouvellement désigné a été lâché par certains de ces hauts gradés.
La goutte d’eau qui semble avoir fait déborder le vase, est en revanche la médiatisation de l’hospitalisation du ministre Norbert Anandra par certains tabloïds. L’accès des journalistes à ces informations, pour lesquelles des personnes sont soupçonnées d’avoir été pour quelque-chose, a eu pour effet l’ouverture d’une enquête interne.
« L’affectation est un principe d’alternance qui s’exerce à tout fonctionnaire. Au sein de la police nationale, c’est un ordre auquel on ne peut disconvenir. Pour ce qui est de l’hospitalisation, cela peut arriver à tout être humain. Il est bien  désolant de dire des calomnies portant  atteinte à une personne. C’est l’honneur même du corps  qui est ainsi souillé », déplore le contrôleur général de police Josoa Andrianomenjanahary.

Seth Andriamarohasina

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter