Accueil » Actualités » Circulation – Des renflouements de ligne sur le Bypass
Actualités Social

Circulation – Des renflouements de ligne sur le Bypass

L’Agence de transport terrestre (ATT) a autorisé de nouvelles lignes à desservir le Boulevard de Tokyo

Relier le centre ville et le boulevard de Tokyo, avec les transports en commun a été facilité. L’ATT a accordé aux lignes suburbaines F de relier Ambohimanambola, Alasora et Anosy-Ampefiloha, en traversant le Bypass. C’était mardi, lors d’une réunion entre les transporteurs et l’ATT sur le problème des moyens de transport en commun sur le Bypass. Le premier voyage a eu lieu, hier  matin. « On veut combler les besoins des habitants aux alentours du Bypass», a précisé le colonel Andry Rakotondrazaka, directeur général de l’ATT, joint au téléphone, hier. Effectivement, trouver des moyens de transport en commun est encore difficile sur cet axe. Parmi ces nouvelles lignes, la première part à Mahitsy Ambohimanambola, traverse le Bypass, rejoint les ronds-points d’Alasora, d’Ankadimbahoaka, d’Anosy et s’arrête à la Cnaps à Ampefiloha. La seconde joint Ambohijanaka, le rond-point d’Alasora, d’Ankadim-bahoaka et Cnaps à Anosy.
D’autre part, Fidimalala Rakotoarimanana, président de l’Union des coopératives des transporteurs suburbaines (UCTS) a également affirmé que désormais, la ligne E peut circuler jusqu’au devant de la commune rurale d’Alasora, ainsi qu’à Saropody, alors qu’elle s’arrêtait auparavant devant le bureau des services des « Domaines » à Alasora, .
« L’autorisation de traverser des communes rurales voisines peut s’effectuer entre lignes suburbaines. Par contre, si les lignes urbaines veulent exploiter les milieux ruraux, elles doivent suivre des procédures et se conformer aux textes de l’ATT, qui se charge des lignes suburbaines », enchaine à nouveau le colonel Andry Rakotondrazaka.

Protestation
Ce dernier veut surtout pointer du doigt la coopérative Onja ou la ligne 192, qui a effectué une grève près du rond-point d’Ambohi-manambola, hier, pendant quelques heures, sans créer de perturbation. Les forces de l’ordre ont été, malgré cela, aperçues sur place pour veiller à la sécurité. «On nous a retiré nos papiers car on a changé notre lieu de stationnement près du rond-point d’Ambohimanambola alors qu’on se garait à Mandroseza, auparavant », expliquent les transporteurs de cette coopérative.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter