A la une Actualités Economie

Administration – Le syndicat des douaniers annonce une grève

Les syndicalistes évoquent comme motif de leur grève, la mesure d’évaluation du personnel de la douane.

Pas de trêve pour les douaniers. Les usagers du service des douanes risquent de rentrer bredouilles aujourd’hui et demain. Le syndicat des employés de la douane (Sempidou) a annoncé la tenue d’une grève pendant deux jours à partir de ce jour. « Une grève générale sera obse-rveé dans tous les bureaux de la douane à travers le pays à partir de demain (ndrl : aujourd’hui) à huit heures jusqu’à vendredi à seize heures. Aucun service minimum ne sera assuré durant ces périodes de grève à l’exception du service avion », avait déclaré Herizo Andrianavalona Ramanambola, président du Sempidou hier.
Les syndicalistes dénoncent une mesure prise par le gouvernement dans le cadre de la réforme des ressources humaines de la douane. Il s’agit de l’organisation d’un test d’évaluation fait aux employés du service des douanes. « Une société privée procède actuellement à un test sur certaines matières afin d’évaluer chaque employé alors que nous sommes tous déjà passés par un test pour entrer dans le service des douanes. Nous jugeons illégale l’organisation d’un tel test puisqu’elle n’a pas respecté les procédures indiquées dans le statut général des fonctionnaires », avait poursuivi le leader syndical.

Crainte de privatisation
En effet, le service des douanes met actuellement ses ressources humaines comme le facteur clé de son succès. Et dans cette optique, la douane s’engage à « un renforcement de capacités des agents par une formation d’excellence conforme aux normes Picard recommandées par l’organisation mondiale des douanes ». Mais les douaniers évoquent leurs craintes d’une éventuelle privatisation du service des douanes derrière cette mesure. Ce dossier avait ouvert un foyer de tension entre le gouvernement et les employés de l’administration douanière. L’année dernière, les autorités malgaches ont lancé un appel à manifestation d’intérêt à une société privée pour le contrôle a posteriori des produits importés. « Un domaine qui relève de la souveraineté nationale », avait indiqué le président du Sempidou en décembre 2015 pour dénoncer cette mesure gouvernementale.
La relation entre les syndicalistes de la douane et le gouvernement reste très fragile ces derniers temps. Il suffit d’un rien pour que le fil soit coupé entre les deux entités. Et dans pareille situation, les usagers sont toujours les grands perdants.

Lova Rafidiarisoa

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Message etes vous satifaits de la prestation de ces agents? Sans parler des magouilles dont ils sont les champions de toutes les catégories. Je ne suis pro hvm mais il faut les virer jusqu au dernier