ÉLECTRICITÉ - La Jirama évite de parler des coupures intempestives


Les coupures d’électricité continuent sur le réseau interconnecté d’Antananarivo (Ria). La Jirama les justifie, par la poursuite des travaux d’entretien des centrales thermiques. Le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Solo Andriamanampisoa, a effectué une descente au Shop de la société de production et de distribution d’électricité et d’eau (Jirama) à Ankadievo Alasora, hier après-midi, pour la visite des compteurs du « branchement mora ». L’occasion se présentait à ce ministre et à la Jirama, d’expliquer au public, les pourquoi et comment des longues coupures de courant, ces derniers jours. Mais ils n’a pas dit un mot sur le sujet. On a même interdit aux journalistes de poser des questions sur le délestage. Pendant ce temps, pourtant, le délestage sévit de plus belle dans le réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). La Jirama a programmé des coupures tournantes d’une durée de deux heures par quartier dans le RIA, hier matin et hier après-midi. Mais la durée des coupures a été plus longue, au final. « Le courant a été coupé, vers midi. Jusqu’ici, il n’y a encore rien », lancent des abonnés de la Jirama, à Itaosy, à Ankazomanga, à Ampahibe, hier en fin d’après-midi. Les coupures de courant se sont intensifiées, depuis ce weekend. Plusieurs quartiers dans le RIA ont enduré plus de cinq heures de coupure, samedi, et près de deux heures de coupure, dimanche.

Des excuses

La réparation des défaillances survenues sur les centrales thermiques est la seule explication officielle de ces pannes de courant. « Les travaux d’entretien urgents et qui doivent être faits sur les centrales thermiques, continuent. C’est la raison de ces coupures », publie la Jirama sur ses pages Facebook, hier après-midi. Les usagers ne croient pas à ces explications. « Lorsque ces grands travaux d’entretien se terminent, il est certain qu’il n’y aura plus de panne de courant, même si on va couper l’électricité au niveau du compteur », ironise un client de la Jirama. Beaucoup pensent que l’origine du problème ne concerne pas les travaux d’entretien des centrales thermiques. « La Jirama trouve toujours des excuses pour justifier ces délestages. Pourquoi ne pas dire, tout simplement, la vérité », lancent des usagers de la Jirama qui soupçonnent de nouveaux problèmes de carburants. Au mois d’avril, le délestage tournant a repris dans plusieurs villes, en raison d’une pénurie de carburant. Au début du mois de mai, Solo Andriamanampisoa a annoncé la fin du délestage, après sa rencontre avec les membres du groupement des Pétroliers de Madagascar. Les deux parties ont trouvé un compromis sur l’approvisionnement en carburant pour la Jirama. Depuis, le délestage s’est calmé. Cela a duré près de deux semaines, et voilà qu’il revient en force. Les usagers commencent à avoir les nerfs à vif.
Plus récente Plus ancienne