Accueil » A la une » Concert – Oboy enflamme le palais des Sports et de la Culture
A la une Culture

Concert – Oboy enflamme le palais des Sports et de la Culture

Un dur au cœur tendre, Oboy a marqué les esprits lors de son passage dans la Grande île, le pays qu’il espère retrouver très bientôt.

Inédit, exceptionnel et enivrant pour le jeune public, le concert du rappeur Oboy s’est également affirmé comme une belle découverte pour les adultes. Un événement qui est rentré dans les annales.

Un grand moment d’émerveillement et de liesse pour tous ceux qui ont eu le plaisir de s’y retrouver. Le rendez-vous tant attendu avec le rappeur français d’origine malgache Oboy au palais des Sports et de la Culture Mahamasina a largement tenu ses promesses. Un événement d’envergure internationale, c’est tout un spectacle de sons et lumières électrisant que Kintana Productions, à l’organisation, nous a proposé.

Dès le début de l’après midi, la place était déjà bondée de monde ; majoritairement jeunes, le public du concert est à l’image même de l’artiste. Dynamiques, curieux et fêtards, ils sont des milliers de jeunes à avoir rempli le palais des Sports et de la Culture pour l’occasion. Pour son passage à Madagascar, son pays natal, Mihaja Ramiarinarivo dit Oboy a tenu à faire les choses en grand et le moins que l’on puisse dire, c’est que les organisateurs s’en sont donnés les moyens pour ravir les férus de musique urbaine de tous horizons qui s’y sont retrouvés. Tel un véritable festival musical dédié au rap contemporain, le concert captive son public d’entrée avec son « The Weeman Show» et la participation d’une jeune génération d’artistes hiphop. On retrouve ainsi, Ghettoven emmené par Didalos, Mackinley Music, FSC Mozika, The Broducer et GB Wild, en première partie, des valeurs sûres pour les inconditionnels du genre, mais aussi de quoi bien nous mettre l’eau à la bouche avant l’arrivée d’Oboy.

Oboy, l’idole des jeunes

Vers 16h30, Oboy délecte ses fans d’une arrivée en fanfare au palais des Sports et de la Culture Mahamasina. Le temps de s’acclimater à cet antre des festivités de la ville des Mille, mais aussi pour bien faire monter la sauce comme on dit, il se découvre enfin officiellement à son jeune public une heure plus tard. La jeunesse d’Antananarivo, qui s’est longtemps languie de pouvoir enfin jouir de cet instant exceptionnel avec lui et son incontournable DJ, Rakoto3000 sur scène, s’en est donnée à cœur joie. À l’unisson, ses milliers de fans reprennent en chœur chacune de ses chansons.

De « Cabeza » à « TDB », en passant par « Cruel », mais aussi son fameux tube en featuring la chanteuse Aya Nakamura, « Je m’en tape », ils les connaissent tous dès que les premières notes s’élancent. Les jeunes qui ont sans doute bien révisés avant d’aller voir le concert, là où les profanes, pour ainsi dire, les adultes présents ont surtout profité de cet instant pour découvrir une toute autre culture.

Ce conflit de génération n’a pourtant pas empêché ce public de tous âges de profiter de la fête. D’autant plus qu’Oboy s’est largement imprégné de la belle ambiance qui régnait dans le palais pour festoyer à ses côtés. « Merci les gens. Merci à vous d’être venu vivre ce moment avec moi, ça fait grave plaisir » scande-t-il. Doté d’un charisme particulier, le jeune rappeur de 25 ans exulte son auditoire et a su enflammer la scène, conquérant ainsi le public malgache avec panache.

Oboy, un rappeur généreux

Lova Ramisamanana, responsable au sein de Kintana Productions d’affirmer « Oboy a été très touché par l’accueil du public malgache. Ça faisait plusieurs années qu’il attendait de venir faire ce concert à Madagascar et le résultat a dépassé toutes ses espérances. Toute l’équipe d’Oboy était submergée par l’émotion après le concert. Ils ont hâte de revenir ». À la fois une belle aventure musicale, mais aussi humaine pour lui, ce bref voyage initiatique qu’il a entamé dans la Grande île est un grand pas de plus dans sa carrière. Un artiste d’une grande générosité aussi, Oboy a procédé à des dons de jouets et de paniers garnis aux enfants et familles défavorisées du « Spiritains Centre NRJ » d’Andava­mamba, dans le cadre du projet « IzaraLove », initié par l’association « Madagascar Will Rise » en partenariat avec la commune Urbaine d’Antananarivo.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter