A la une Economie

Transport aérien – La trésorerie de Tsaradia en souffrance

Le  DG  de  Tsaradia  ne  baisse  pas  les  bras  malgré  la  situation.

La suspension des lignes pousse la compagnie à s’adapter pour subsister. Les pertes sont évaluées à près de trois millions de dollars depuis le mois de mars.

C’est une question de temps. La compagnie filiale d’Air Madagascar sera dans le rouge dans un mois et demi ou deux mois, tout au plus. C’est ce qu’a annoncé Andria­mamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia dans les locaux de la compagnie à Ankorondrano. Celle-ci lancera son premier vol tout-cargo demain à destination de Sambava. Une initiative qui sonne comme une tentative de survie face à la fermeture obligatoire du ciel pour les passagers à cause de l’état d’urgence sanitaire. « Depuis le 19 mars, nous avons enregistré un peu plus de six mille annulations de places. La fermeture des frontières est plus que catastrophique pour la compagnie, raison pour laquelle nous initions ce vol cargo pour nous adapter à la situation », reconnaît le directeur général de Tsaradia.

Pour l’instant, la compagnie n’envisage aucune mesure de coupe budgétaire qui serait synonyme de chômage technique pour une partie ou l’ensemble de ses employés. Cependant, si la situation tarde à revenir à la normale, la trésorerie de Tsaradia ne permettra pas à la compagnie de redéployer ses ailes. « Nous évaluons les pertes à près de trois millions de dollars depuis la fermeture du ciel au mois de mars. Une aide financière serait la bienvenue. Toutes les compagnies à travers le monde sont dans la même situation. La South African Airways a carrément déposé le bilan. Air Mauritius est en situation de redressement judiciaire. Sans parler d’Air France qui a reçu un soutien financier d’une valeur de sept milliards d’euros », ajoute ce responsable.

Mieux que rien

Air Madagascar a cessé ses liaisons vers l’extérieur le 20 mars dernier pour cause de crise sanitaire internationale. Elle perd ainsi 60% de son marché avec les liaisons trihebdomadaires vers Paris. Dans la même foulée, Tsaradia dont le chiffre d’affaires dépend principalement des performances d’Air Mada­gascar est littéralement cloué au sol. Mis à part des vols d’exception lors des quelques jours de réouverture temporaire du ciel durant lesquels les opérations de rapatriement et d’envoi de matériel médical en province ont eu lieu, les ATR de Tsaradia ont été mis en veilleuse jusqu’à demain. Avec les trois vols spéciaux mis en place pour effectuer la liaison, quatre villes ont été desservies dont Antsiranana, Nosy Be, Mahajanga, Taolagnaro. « Le vol tout cargo de dimanche sera le tout premier du genre et ne s’effectuera qu’à la demande pour le moment. Une fois que nous aurons identifié les besoins des clients en termes de fréquence de fret, il sera alors envisageable de mettre un calendrier précis », explique Andria­mamonjy Rafanomezantsoa.

Le coût minima du transport de marchandises au kilo est fixé à quatre mille deux cent ariary et augmentera selon la valeur du fret ou de l a complexité du transport. « Ce programme tout cargo ne contribue qu’à hauteur de 5% sur les performances de la compagnie mais c’est déjà mieux que rien », conclut Andriamamonjy Rafanomezantsoa.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • ACTUELLEMENT IL EST VRAI QUE TOUTES LES COMPAGNIES A CAUSE DU CORONAVIRUS SONT CLOUEES AU SOL.ET DE FAIT N’ONT PAS DE RECETTES ET LES FRAIS D’ENTRTIENS ET FRAIS FIXES SONT TOUJOURS LA.

    NEANMOINS JE CONSEILLERAI AU DIRECTEUR GENERAL DE REEXAMINER SES TARIFS CAR QUAND VOUS PAYEZ UN
    ALLER SIMPLE DIEGO/TANA 600.000 ARIARY IL EXISTE UN GROS SOUCIS.

    LE PREMIER SOUCI EST QUE LE PRIX EST INADAPTE AU SERVICE RENDU ET AUSSI QUE CE PRIX EST INADEQUAT AVEC LE SALAIRE DES MALGACHES LA POPULATION MALGACHE POURRAIT UTILISER LE TRANSPORT AERIEN CAR LES TAXIS BROUSSES NE SONT NI FIABLES ET VU L’ETAT DES ROUTES TAXI BROUSSE DIEGO/TANA 32 h……………….
    AUCUN EFFORT DE CE TYPE EST ENVISAGE PAR LA COMPAGNIE.

    JE NE SUIS PAS CONTRE QUE LES ETRANGERS PAYENT PLEIN TARIF SUR LES LIGNES INTERIEURES.

    D’AUTRE PART LES ATR DES LIGNES INTERIEURES DEVRAIENT ETRE MIEUX ENTRETENUS 2 FAITS QUE J’AI RELEVE
    LORS DE MES PRECEDENTS VOYAGES UN PNEU DE L’AVION COMPLETEMENT USE ET LISSE ET LORS D’UN AUTRE VOYAGE IL SORTAIT DES CAFARDS DE LA CLIMATISATION DE CABINE PREUVE S’IL EN EST QUE LES FILTRES SONT RAREMENT CHANGES

    A FORCE DE MAUVAIS ENTRETIENS VISIBLES PAR LE VOYAGEUR JE N’OSE IMAGINER L’ENTRTIEN MOTEUR ET AUTRES PLUS IMPORTANTS.

    QUAND VOUS PRENEZ CES AVIONS IL FAUT ETRE TEMERAIRE ET S’EN REMETTRE A DIEU POUR CEUX QUI CROIENT.

  • Je rebondis sur le commentaire tout à fait adapté de JP DAFFATI. Combien de fois j’ai dû regretter personnellement des vols intérieurs de Tsaradia avancés de 2h (Maroantsetra, Sambava début novembre 2019), retardés ou carrément annulés (Toamasina- La réunion en novembre 2019) certains sous opérateur Air-Austral.

    Lorsque c’était un billet Air-Austral (qui sous-traitait à Tsaradia des vols vers ou venant de la Réunion) un avantage certain était qu’on bénéficiait de la réglementation européenne et d’une indemnité forfaitaire substantiel de 250 à 600€ en cas d’annulation ou de retard substantiel (Si vous êtes dans ce cas sur d’anciens vols, vous avez 5 ans pour réclamer une indemnité à Air-Austral 😉 ).
    Mais ceci n’existera plus sur de prochains vols car désormais plus de sous-traitance, et Air-Austral a aussi d’autres soucis financiers à gérer comme toutes les compagnies.

    Bref, Tsaradia ne doit pas gérer uniquement les problèmes financiers comme toutes les compagnies mais aussi la qualité du service. Au prix où les billets sont vendus (Ils sont aussi chers qu’en France alors que le niveau de vie des malgaches est dix fois plus bas) le service n’est pas du tout à la hauteur.

    • Salama namako o,
      Vay ankandrina ireo ry zareo a, sady marary no mahamenatra. Ilaina ny toy ireny tsy hoe hanaratsiana fa ho entina eritreretina sy hosaintsainina. Ilaina ho’a ny fifaninanana na manao ahoana na manao ahoana, ilaina ny fampitovianjo eo amin’ny mpifanandrina. Aza entikambo. Mbola averiko etoana fa mitahy ny Tompo fa raha ny adalantsika no jerena efa tena difotra isika. Ary satria tsy mbola mihatra ny loza (zay tsy rariko (je ne l’espère pas) dia mbola tohizana foana ny hadalana.
      Mahamenatra ireo teny ireo e. Fasana midanadana anie ny hevitr’ireo teny ireo e (on vole à tombeau ouvert, les gars). Sa ho’a efa lany henatra isika e????
      Mahereza namako o