A la une Régions

Ilakaka – Sept carriers meurent ensevelis

Une vaste superficie de carrière de saphir à Ilakaka.

Jusqu’à hier, quatre sur sept hommes morts ensevelis sous une carrière de saphir à Manambo Be Ilakaka, ont été retrouvés. Neuf personnes ont été tirées d’affaire.

Catastrophique. Une carrière s’est abattue sur seize personnes, avant-hier, aux environs de 11 heures, à Manambo Be Ilakaka. Sept hommes ont été tués, ensevelis sous douze mètres de terre, au fond du gouffre. Jusqu’à hier après-midi, où la gendarmerie locale a livré une dernière information, quatre dépouilles ont été déterrées. Il reste encore trois que le fokonolona essaie de retrouver et creuser, si l’on s’en tient aux renseignements glanés.

D’après les explications concordantes, un groupe de gens a travaillé, depuis des mois, sur cet endroit pour chercher du saphir. Personne n’a jamais pensé que le terrain allait s’effondrer. Les défunts se trouvaient à l’intérieur, lorsque le bord du précipice s’est détaché et s’est affaissé. Ils sont morts coincés sous des tonnes de terre. Leurs neufs collègues ont, à ce moment-là, réussi à se sauver précipitamment pour évacuer les lieux. Ils ont eu plus de peur que de mal, suivant les précisions recueillies par un confrère local.

Eboulement mortel

Après le glissement du pan, les forces de la gendarmerie et les habitants se sont efforcés de dégager les décombres. Il leur a fallu plusieurs heures, jusque dans la nuit, pour enlever cet amas de terre, en dessous duquel ont été enfouies les victimes. Les secours ont continué à travailler, hier toute la journée, pour rechercher les autres corps. A en croire leurs témoignages, des contusions ont été constatées sur ces malheureux, certainement à cause de l’éboulis qui les a frappés.

Un carrier a révélé que ce n’était pas la première fois qu’une telle chute mortelle s’est produite dans cette circonscription actuellement dévastée. « Le sol devient de plus en plus fragile puisqu’il a été surexploité. Certaines carrières atteignent une vingtaine de mètres de profondeur et cela est trop dangereux. De moindres vibrations et bruits suffisent pour les faire tomber », explique le même interlocuteur.

L’émotion est vive parmi les familles endeuillées et villageois après ce coup de théâtre, comme l’a rapporté notre correspondant étant présent sur les lieux du drame.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ilakaka!!
    N’est -il pas temps de surveiller de très près cet endroit?? Si l’ETAT existe et mérite d’être appelé « ETAT DE DROIT », il doit réagir au plus vite car son rôle le plus fondamental de PROTEGER son peuple est BAFOUE. Où sont tous les responsables étatiques face à cette machine de DESHUMANISATION!!!. Merci.