A la une Magazine Santé

Coronavirus – Une centaine de cas positifs en une semaine

Les tests quotidiens se multiplient car les villes infectées ont augmenté.

L’état grave d’un deuxième malade du coronavirus à Toamasina a été signalé hier. En une semaine, le nombre record des contaminations est atteint avec cent quarante quatre nouveaux porteurs totalisés.

Chiffre record alarmant depuis le début de la pandémie. La semaine est marquée par la découverte de cent quarante-quatre porteurs de Covid-19. Toamasina où se trouve maintenant un deuxième malade en état grave, reste la principale ville exposée à une flambée croissante de nouvelles contaminations rapportées avec l’existence de trente huit nouveaux cas signalés hier.

Vingt-sept d’entre eux sont déclarés porteurs de Covid-19 après l’analyse des prélèvements à Antananarivo, au sein de l’Institut Pasteur. Au laboratoire mobile en œuvre à Toamasina, dix cas positifs viennent d’être enregistrés. Le dernier de ces trente-huit cas a été découvert à l’issue de l’analyse réalisée par le Centre d’infectiologie Charles Mérieux, implanté à l’Université d’Antananarivo. L’effectif record est atteint en termes de malades enregistrés, dont dix-huit annoncés lundi, quatre mardi, quarante-cinq mercredi, trente-quatre jeudi et quarante-trois hier.

Un ralentissement du nombre de guéris est remarqué. Quatre guéris sont sortis de l’hôpital, d’après les précisions de la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana hier. Mercredi, le malade du coronavirus interné à Toliara est également guéri, de même qu’un autre malade hospitalisé à Fianarantsoa, et ce même jour, douze cas de guérison ont été rapportés. Cent trente-cinq guérisons sont pour le moment comptabilisées tandis que trois cent onze patients se trouvent en traitement.

Reprise dans la capitale

Cinq nouveaux malades sont également détectés à Antananarivo. D’après la porte-parole du Centre de commandement opérationnel de la lutte contre le covid-19, la Pr Vololontiana, « dès que les informations précises sont disponibles, il est possible de parler des localités et quartiers d’où viennent les malades ». Ces cinq nouveaux porteurs du Covid-19 sont originaires du IIIe arrondissement, quatre de Manjakaray et le dernier d’Anjanahary. Dans ce dernier quartier où se trouve un cimetière, la dépouille d’une victime du coronavirus a déjà été enterrée, transportée de Toamasina.

Cette semaine, le coordinateur général du CCO d’Ivato, le général Elack Andriankaja, a interpellé la population sur « l’interdiction de transporter des dépouilles en dehors du lieu de décès ». Il insiste qu’en cas de décès lié au coronavirus, la dépouille est à enterrer dans la localité où la mort s’est produite.

Face au cap des trois cents malades actuellement dépassé, le coronavirus frappe deux principales villes que sont Toamasina et Moramanga. À Antananarivo, deux centres d’accueil des malades du coronavirus sont en projet de réhabilitation étant donné que le risque d’augmentation du nombre de patients est difficile à éviter. C’est au centre hospitalier d’Itaosy et au CHU de Befelatanana que se trouvent les locaux à aménager, selon un appel d’offres récemment lancé.