A la une Actualités

Conférence des évêques de Madagascar – « Améliorer le secteur de la santé publique »

La  CEM  demande  une  plus  grande  protection de  la  population  sur  tous  les  fronts. 

« Merci pour vos efforts et votre abnégation ». En résumé, telle est la teneur des premières lignes du message de la Conférence des évêques de Madagascar (CEM), publié hier. Des mots d’encouragement et de reconnaissance envers les autorités étatiques, aux Forces de défense et de sécurité (FDS), et surtout au personnel de santé au front pour essayer de maîtriser la propagation du coronavirus.

À la lecture de cette missive des évêques, cette crise sanitaire révèle l’importance d’une structure de santé efficiente et de qualité. « (…) aussi, nous estimons qu’il est temps de chercher comment améliorer la santé publique dans son ensemble », recommande la CEM . À part la guerre contre le Covid-19, le message publié hier, relève que la Grande île est, également, confrontée à un autre front sanitaire, à savoir la dengue et le paludisme.

Comme le soulignent les évêques, la dengue et le paludisme sont en train de faire plus de victime que le coronavirus. La CEM requiert ainsi, que l’effort « incommensurable », déployé pour protéger la vie de la population et la soigner, ne concerne pas juste cette période d’état d’urgence sanitaire. Dans son message, la Conférence des évêques de Madagascar relève, par ailleurs, des errances de la société durant cette période d’exception.

Les évêques décrient la prolifération de la désinformation et la virulence des altercations politiques. La CEM met, du reste, le pied dans le plat et dénonce « les malversations », autour des filets de sécurité sociale mis à disposition des plus vulnérables, en ces temps de crise. Dans son message, la Conférence des évêques demande, par ailleurs, plus de visibilité de la part des autorités au sujet de l’issue de l’année scolaire.

« D’aucuns s’interrogent sur ce qu’il en sera de l’année scolaire. Est-ce que nous nous acheminons vers une année blanche ? Nous espérons que les responsables du secteur de l’éducation vont fournir des indications claires sur le sujet afin de rassurer les écoliers et leurs parents », déclare la Conférence des évêques de Madagascar.