Faits divers

Andranomena – Un agent d’un concessionnaire assassiné

Andranomena, le théatre du crime.

En pleine nuit, un agent de sécurité a été poignardé à mort par un individu venu avec une jeune femme qu’il fréquente. Un crime passionnel est évoqué.

Un meurtre difficile à expliquer. Dans la soirée de dimanche aux alentours de 20 heures, un agent de sécurité d’un grand concessionnaire automobile de la capitale a été poignardé à mort. L’agression a été perpétrée à Andranomena, à environ une centaine de mètres du terminus des taxi-be de la ligne 194. Résidant à Andranomamalina Isotry, le défunt est âgé de trente quatre ans. Il devait assurer la permanence avec l’équipe de nuit lorsque la mort l’a happé. Son bourreau est identifié. Ce dernier habite dans le même quartier que sa victime.

Alors que l’auteur du crime a pris le large après avoir sévi pour ensuite s’évanouir dans la nature, une jeune femme présente sur les lieux a été arrêtée par les éléments d’intervention de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale de Tana ville envoyés à la rescousse.
Celle-ci a été embarquée au siège de la brigade de Betongolo où elle a été placée en garde à vue. À la lumière des informations communiquées par la gendarmerie, la jeune femme avait fréquenté le défunt pendant un certain temps. La thèse d’un crime passionnel, selon laquelle le meurtrier aurait également entretenu des relations avec elle au point d’agresser mortellement l’agent de sécurité par pure jalousie, ne serait pas exclue.

Évacuation
D’ailleurs, c’est cette piste de complicité qui a conduit à l’arrestation de la jeune femme. Cette dernière habite à Andranomena même, aux abords de la localité de service du défunt.
L’agent de sécurité assassiné a été attaqué par surprise par un couteau en plein cou. Après avoir planté la lame, l’agresseur s’est fait la malle en un éclair, en laissant pour mort sa victime. L’arme du crime était encore enfoncée en profondeur dans la voie respiratoire du trentenaire lorsque ses collègues l’ont évacué d’urgence à l’hôpital luthérien d’Ambohibao. Rapidement, l’équipe de l’urgence du centre hospitalier a tenté de le réanimer, mais l’agent de sécurité, dont la vie ne tenait plus qu’à un fil, a rendu l’âme. Une importante perte de sang lui a été fatale. Informé du drame, le directeur des ressources humaines de la société pour laquelle il travaille a, d’emblée, alerté la gendarmerie à Betongolo qui a, à son tour, envoyé des éléments sur les lieux du crime.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter