Accueil » A la une » Mahajanga – Un père de famille meurt électrocuté
A la une Faits divers

Mahajanga – Un père de famille meurt électrocuté

Le  drame  a  mis  en  émoi  l’entourage,  au  Croisement Cimetière.

Consternant. Âgé de 50 ans, un habitant du Croisement Cimetière d’Antanimalandy, à Mahajanga, a été découvert sans vie, hier matin, à son domicile. Un câble électrique a été retrouvé avec lui, comme l’ont montré les constatations du chef fokontany, de l’équipe médicale du bureau municipal d’hygiène et de la police scientifique. Il était allongé au lit.

C’est son fils qui était le premier à l’avoir vu. Il a, lui aussi, été attaqué par le courant en entrant chez lui. Il a immédiatement prévenu les voisins et le responsable du quartier.

« Je me suis dépêché dès que j’ai reçu l’appel, vers 8 heures. Il était nu. Il avait attaché sa main droite avec un fil. Il avait fabriqué un disjoncteur spécial qu’il a posé près de lui. Il a branché à une prise un autre câble qui l’a électrocuté une fois contacté. Il s’est vraiment suicidé », relate Tonga, le chef fokontany interrogé par une consœur locale.

Situation

Le défunt avait été en proie à une situation compliquée. « Il était confronté à des problèmes. Il a perdu son enfant l’année dernière, puis sa femme, il y a un mois. Ce serait pour tout cela qu’il a décidé de se donner la mort », ajoute le même interlocuteur. Sitôt avisés, le BMH et les forces de l’ordre sont également venus sur les lieux. « Apparemment, il y a eu du courant sur la victime. L’enquête poursuit son cours. Nous ne pouvons pas encore affirmer, de suite, qu’il s’est réellement suicidé ou quelqu’un l’avait tué. Nous avons déjà tous les éléments nécessaires et y travaillons avec la police judiciaire, pour déterminer la véritable cause du décès », indique Hyacinthe Randrian­jafy du BMH de la ville.

Selon le récit de notre correspondante, « les riverains ne pouvaient rien faire pour le quinquagénaire. Les câbles électriques qu’il aurait utilisés restaient accrochés à ses deux mains ».

Les habitants atterrés se sont attroupés chez la victime en apprenant ce coup de théâtre. Touchés notamment par les différents antécédents qu’elle avait vécus et traversés, ils ont démontré leur union pour réconforter sa famille élargie. L’émotion était vive parmi eux, d’après les témoignages glanés.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi