Accueil » Magazine » Alaotra – Les moissonneurs spécialisés risquent de manquer
Magazine Régions

Alaotra – Les moissonneurs spécialisés risquent de manquer

Face au confinement dicté par la menace incessante de la pandémie Covid-19, les paysans de l’Alaotra s’interrogent sur la récolte, car les moissonneurs risquent de manquer. Ceux-ci viennent, en effet, pour la plupart, de localités de la région Analamanga pour se charger de la moisson en travaillant avec rémunération comme à l’accoutumée.

Une étendue capable de produire proche de 300 000 T de paddy, soit 4 T à l’hectare en moyenne, la récolte de riz dans l’Alaotra ne peut pas se passer d’aide extérieure. « À raison de cinquante personnes employées par jour, elles sont capables de faire la récolte de plus de dix hectares de rizières en trois ou quatre journées. C’est facile pour eux de travailler pendant 6 à 8 heures ou plus sans relâche. L’une des raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas nous passer d’eux. En tout cas, ils facilitent tout pendant la récolte et ont l’énergie inépuisable de se charger de tout. C’est payant, certes, mais c’est tout à fait raisonnable de bien les rémunérer leur travail », mentionne Arthur Ratsimba, un grand riziculteur.

« Au rythme où vont les choses, la période de la moisson risque d’être un gros problème pour tous les paysans de l’Alaotra cette année sauf pour ceux qui cultivent moins d’un hectare et ceux qui ont les moyens de louer des machines servant à récolter», se lamente Mirana Sylviane, productrice qui craint de se retrouver dans une grosse difficulté si la circulation des personnes reste bloquée sur la route reliant Alaotra à la région Analamanga en raison du confinement dû au coronavirus.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi