Accueil » Social » Vaccination – Une somme colossale détournée
Social

Vaccination – Une somme colossale détournée

Pendant que des hauts responsables « jouissent » des fonds attribués à la vaccination, des milliers d’enfants en sont privés.

Quatre personnes sous contrôle judiciaire dans une affaire de détournement du financement de l’Alliance Gavi.

Une malversation éclate au grand jour auprès du ministère de la Santé publique. Un financement de l’Alliance Gavi (« Global Alliance for Vaccines and Immunization ») d’un montant de 618 000 000 d’ariary, s’est volatilisé. Cette somme aurait été utilisée pour le « paiement d’un marché fictif correspondant aux pièces de rechanges de réfrigérateurs auprès de la direction du Programme élargi de vaccination », selon un communiqué du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Un sénateur aurait décroché le marché. Entrepreneur et à la tête d’une entreprise spécialisée en matière de bâtiment et travaux publics, il aurait « joué de son influence », pour obtenir le marché.

L’affaire a été déférée au Pôle anti-corruption ven­dredi dernier. Quatre personnes dont trois « anciens » responsables auprès du ministère de la Santé publique sont sous contrôle judiciaire, dont ce sénateur. Mais aussi, « l’ancien directeur du Programme élargi de vaccination, une Personne responsable des Marchés publics (PRMP) et l’ancien secrétaire général du ministère de la Santé publique ». Une « ancienne comptable », bénéficie d’une liberté provisoire. Elles sont accusées de « favoritisme, d’abus de fonction et détournement de deniers publics ».

Remboursement
Le Bianco a mené ses investigations sur cette affaire, suite à une doléance déposée au début de cette année. Mais il ne s’agirait pas du premier détournement révélé auprès de ce ministère. Cette somme de 618 000 000 d’ariary ne représenterait qu’une petite partie. Selon une source proche du sujet, l’Alliance Gavi elle-même aurait dévoilé d’autres détournements, suite à des audits effectués ces sept dernières années. « Il y a des dépenses non justifiées », précise-t-elle. Suite à cela, ce Fonds mondial des vaccins a suspendu son financement à l’Etat malgache, sauf pour l’approvisionnement en vaccins. La suspension a été levée, il y a quelques mois. La source précise que l’Etat a été contraint de rembourser la somme colossale de 1 500 000 de dollars à l’Alliance Gavi, dont la somme détournée, mais aussi des vaccins périmés. La moitié de cette somme colossale aurait été déjà versée au mois d’octobre. L’autre moitié devait être versée au cours de cette année.

Plusieurs personnes, dont des hauts responsables, seraient inculpées dans cette malversation du financement de l’Alliance Gavi qui s’étalerait sur de multiples aspects. D’autres personnes pourraient, ainsi, comparaître devant le PAC.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Pour éviter le gaspillage des vaccins par péremption.
    Il est impérieux que les vaccins ne pourront désormais faire l’objet d’une commande d’acheminement que si Madagascar par le biais des institutions de soins agréées, a composé la liste des personnes destinataires par localité.
    Comme il est déjà en cours actuellement d’indiquer la localité principale de regroupement des personnes à vacciner entre deux dates définies.
    Ainsi le coût de réfrigération sera nettement moindre et ne tentera pas l’absence de bienveillance. la bienveillance est un investissement à long terme que chaque citoyen, citoyenne doit saisir dès maintenant à 2024.
    Si détournement s’est avéré justifié sans aucun doute, il faut mettre à profit la saisie éventuellement des immeubles construits avec ces dons à l’avantage de la vaccination de proximité en hébergement temporaire gratuit par exemple ou autres en relation avec la vaccination ou la prévention des maladies relatives.