Culture

Musique – Aina Cook se redécouvre avec le jazz et le blues

Première lauréate du télé-crochet Pazzapa, alors produit par la Radio télévision Analamanga (RTA), Aina Cook promet un concert exceptionnel au Plaza Ampefiloha, ce soir.L’enfant chérie du petit écran au tout début des années 2000, Aina Cook a bercé de sa douce voix les mélomanes, de même qu’elle a su conquérir le cœur du grand public par sa mignonne bouille. Grande gagnante de la première édition du télé-crochet Pazzapa, produit à l’époque par la Radio télévision Analamanga (RTA), Aina Cook a d’entrée su se faire une renommée dans le milieu de la scène musicale nationale. Forte d’une double culture à la fois malgache et américaine, elle s’est toujours plu à jongler entre deux identités, qui au fil de sa carrière, ont grandement enrichi sa musique. En 2009, Aina Cook s’envole alors pour les États-Unis, laissant la part belle à cette passion qui l’enflamme pour le jazz et le blues dont elle s’en est désormais pleinement imprégnée.
Près d’une bonne décennie plus tard, c’est une jeune femme resplendissante de maturité et de créativité que le public aura le plaisir de retrouver au pays. Rendez-vous est ainsi donné ce soir à partir de 19 heures pour un concert exclusif avec Aina Cook au Plaza Ampefiloha, l’occasion pour elle de retrouver et de revivre à la fois cette ambiance propre au public malgache, à la fois chaleureux et enjoué. « Ce sera un moment exceptionnel à échanger entre moi et le public, des retrouvailles qui vont sans aucun doute être très émouvantes. De plus, après ces longues années d’absence, je prévois de belles surprises pour mes fans pour ce soir », confie-t-elle.

« Jazzwoman »
Comme si c’était hier, on se rappelle encore ses douces ballades romantiques, à savoir « Fo natolotro » ou « Tantara taloha ». Embrassant déjà une carrière internationale, c’est une chanteuse à la voix conquérante, plus mature et gracieuse, mais qui affiche toujours autant cette modestie qu’on lui reconnaît, que le public aura le plaisir de retrouver ce soir. Portée par une certaine poésie mélodieuse, Aina Cook convie le public à jouir d’un concert inédit où le jazz et le blues sont rois.
Cet événement s’affiche d’ailleurs comme la grande première d’une série de concerts qu’elle tiendra au pays, dans le cadre de la seconde édition du Nosy Be Jazz Festival. Avec à ses côtés, son compagnon le trompettiste Kyle Allen, elle embarquera les mélomanes pour une épopée jazzy qui promet de les enivrer. « J’entends profiter au maximum de ce passage au pays pour échanger avec les artistes locaux. D’autant plus que pour moi le jazz reste une musique très communicative, à travers lequel on peut aisément partager » souligne Aina Cook.

Andry Patrick Rakotondrazaka