Accueil » Social » FORTES PLUIES – Le pire reste à craindre
A la une Social

FORTES PLUIES – Le pire reste à craindre

Un quartier de la ville de Mahajanga complètement inondé.

Analamanga et quelques régions risqueraient d’avoir un temps pluvieux dans les cinq prochains jours. Les impacts probables et le risque d’inondations ne sont pas à exclure entre les 22 et 26 janvier.

Alors que certaines régions peinent à se relever du passage de la forte tempête tropicale Cheneso et des précédents cyclones, plusieurs régions sont actuellement exposées à une vigilance forte pluie dans les cinq prochains jours. Selon le bulletin de la météo hier, de fortes pluies allant de 70 à 100mm en 24 heures sont encore prévues sur le Nord-Ouest, le Centre Ouest et le Sud Est ainsi que sur quelques parties des hautes terres de la Grande île du 22 au 26 janvier 2023. Un avis de menace est annoncé dans plusieurs districts. Près de onze districts pourront directement être touchés par cette vigilance forte pluie pour ne citer que des districts dans les régions Sofia et Boeny. Il s’agit des districts d’Ambanja, Bealanana, Analalava, Antsohihy, Boriziny, Mampikony, Miandrivazo, Belo sur Tsiribihina, Farafangana, Vondrozo, Vangaindrano ainsi que tous les districts des régions Melaky, Vatovavy, Fitovinany et Analamanga. Actuellement les résidus de la forte tempête tropicale Cheneso se trouvent au large de la région Melaky. Cette dernière pourrait y persister durant le début de cette semaine. « On observe actuellement que la pluie apportée par les résidus de Cheneso affecte plusieurs régions de la Grande île. Les précipitations seront beaucoup plus abondantes dans le Nord-Ouest, le Centre Est et la partie Sud-Est », indique un prévisionniste de la météo. Les risques par rapport à la stagnation ou montée des eaux ou des crues éclairs, glissements de terrain ont été annoncés par la météo.

Précautions

Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) invite toutes les personnes vulnérables et qui sont exposées à ces dangers de prendre les précautions nécessaires. Il s’agit de quitter les zones dangereuses et exposées aux éboulements, inondations ou bien d’autres et se mettre à l’abri de tous dangers qui guettent. Dans le district de Mananjary, région Vatovavy fitovinany, les pluies pourraient encore causer davantage de dégâts. En effet, près de neuf cent douze cases ont été inondées à la suite du passage de Cheneso. Le BNGRC fait état de neuf cent cinq ménages sinitrés. Par ailleurs, dans la région Analamanga qui fait parties des régions inclus dans la vigilance forte pluie. Un établissement scolaire a été touché et une salle de classe est partiellement détruite. Certains quartiers de la capitale restent particulièrement sous l’eau depuis quelques jours. Les habitants pataugent dans l’eau et les zones basses de la capitale risqueraient d’être inondées si le temps continue de pleuvoir dans les jours à venir. Toutefois, le niveau de l’Ikopa, Sisaony et Imamba ne constituent pas encore de danger malgré la précipitation actuelle et la légère tendance à la hausse enregistrée depuis la journée du 20 janvier. Le bulletin de l’APIPA n’indique pas vigilance par rapport à une éventuelle montée du niveau des eaux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter