Accueil » Faits divers » AMBOHIMALAZA – Une association de malfaiteurs démantelée
Faits divers

AMBOHIMALAZA – Une association de malfaiteurs démantelée

Les gendarmes d’Ambohimalaza en patrouille.

Huit présumés auteurs et complices d’une série de vols à main armée et d’autres délits, ont été successivement arrêtés par les gendarmes d’Ambohimalaza, depuis le 18 janvier.

Fin d’activités criminelles pour ce gang. Une femme et sept hommes ont été interpelés l’un après l’autre par les gendarmes de la brigade d’Ambohi­malaza, depuis le 18 janvier.
Ils sont soupçonnés d’avoir formé une association de malfaiteurs, auteure de nombreuses attaques à main armée, de vols avec effraction, de consommation, détention et vente de stupéfiants. Ils se trouvent actuellement en garde à vue pour être enquêtés sur ces multiples infractions.
À la suite d’un chapelet de plaintes dénonçant les actes du gang, les gendarmes ont fini par obtenir un renseignement fiable. Ils n’ont pas mis longtemps pour lancer une filature. La bande a déjà fait plusieurs victimes à Alasora, Ambohimanga­kely, Mandikanamana, Amoronakona, Ikianja, Ankadiefajoro, Ambaniala, Antsobolo et Ambatomaro.

Du cannabis

Lors de leur dernier coup, certains d’entre ces malfaiteurs ont été pris en flagrant délit, à Ambohipeno-Ambany, dans la commune rurale d’Ambohimanambola où ils tentaient de dévaliser une maison. Ils ne pouvaient rien emporter à ce moment-là.
L’homme qui leur a vendu du cannabis a été piégé à Ambovokely-Ambohimangakely. En effet, ils se droguent avant de passer à l’action. Car sous l’influence du chanvre indien, ils sont prêts à tout, à blesser, tabasser, violer et tuer si leurs victimes essaient le moindre geste pour leurrésister.
Tous les huit seront présentés au parquet d’Antananarivo dès que les procès-verbaux seront dressés. « Nous remercions ceux qui nous ont fourni des informations. Nous sollicitons également ceux qui hésitent encore à nous voir directement ou à appeler s’ils ont quelque chose à nous dire », reconnait la gendarmerie nationale.
L’année dernière, le district d’Avaradrano, dont les circonscriptions de la brigade d’Ambohimalaza et d’Ambohimangakely, a été le théâtre d’une série de vols avec effraction et violence. Cette insécurité alarmante a connu une accalmie du fait que les gendarmes se sont efforcés de se rapprocher de la population et de la faire participer activement aux mesures préventives.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter