Accueil » Editorial » Position et opposition
Editorial

Position et opposition

Des propos rassurants de Hery Rasoamaromaka, gouverneur d’Analamanga hier sur une station de télévision privée. « Il faut écouter les opposants. Tout ce qu’ils disent ne sont pas faux. Il ne faut pas tout le temps chercher à répondre du berger à la bergère chaque fois qu’on est critiqué. Les critiques sont utiles du moment qu’on ne les confond pas avec le dénigrement ou la diffamation » a-t-il souligné contre toute attente. On s’attendait à ce qu’il se fasse ramasser par le journaliste « rentre dedans » de cette station mais il s’en sort avec tous les honneurs en élevant et en apaisant les débats. Le fait qu’il accepte l’invitation de la station étiquetée de l’opposition a été vu d’un très mauvais œil par son camp. Hery Rasoamaromaka a franchi le rubicon et a montré l’exemple dans l’exercice de la démocratie. Il a souligné au passage qu’un journaliste ne doit pas s’aligner et ne doit pas être qualifié de pro opposition ou de pro majorité. Le gouverneur d’Analamanga a mis le doigt dans l’œil concernant un mal qui gangrène le monde des médias depuis la fin de la censure et qui atteint son acuité pendant les crises politiques.

Il a également exigé à ce qu’on révèle les noms des vrais auteurs du trafic d’or découvert en Afrique du Sud et libérer les larbins mis en prison. « Il faut que la vérité éclate sur cette affaire conformément aux consignes du président de la République de n’accorder aucune tolérance à tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire. Il ne faut pas laisser l’opinion dans l’ignorance » a-t-il recommandé avec fermeté.

L’intervention de Rasoamaromaka détend un peu l’atmosphère et rafraîchit la conjoncture qui commence à sentir le roussi.

Le début de l’année est marqué par ce scandaleux trafic de 73,5 kilos d’or mis à bu par la douane sud-africaine. Il vient se greffer avec l’épidémie de coronavirus qui regagne en intensité, au prix du riz dont la hausse échappe à tout contrôle, au prix des médicaments qui s’envolent, à l’insécurité dont l’ampleur reste grave. Le tout constitue un cocktail explosif dont qui n’attend qu’une occasion pour être dégoupillée.

Le gouverneur d’Analamanga est parfaitement conscient qu’il ne faut pas tirer sur la corde raide et que personne n’a intérêt à ce que ça barde. C’est pour cela qu’il faut s’écouter et rectifier ce qu’il faut. Un discours tout à fait approprié à la situation qui prévaut. Puisse-t-il être entendu. Ce qui n’est pas certain.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi