Accueil » Politique » Ministère de la Justice – Débat sur la nomination du SG intérimaire
Politique

Ministère de la Justice – Débat sur la nomination du SG intérimaire

Clément  Jaona,  président  du  SMM,  s'exprime  sur  la  vacance de  poste  du  SG  du  ministère  de  la  Justice.

Herilaza Imbiki, ancien SG du ministère de la justice est nommé sénateur dans le quota réservé au président de la République.

Herilaza Imbiki a rejoint ses pairs au sein du nouveau Sénat cette semaine. Le poste clé qui constitue l’organigramme du ministère de la Justice est vacant. Le conseil des ministres qui s’est tenu mercredi l’a justifié. Le poste est actuellement confié à un intérimaire jusqu’à ce que le ministre Johnny Richard Andriama­hefarivo nomme une nouvelle tête pour occuper le haut emploi de l’État.

Pour l’instant, le ministre de la Justice a nommé un gendarme au poste du secrétaire général par intérim. Celui-ci, selon Clément Jaona, président du Syndicat des magistrats de Mada­gascar (SMM), lors d’une interview diffusée sur une télévision privée, est un officier de la gendarmerie. Cette nomination est contestée par le SMM pour la simple raison que « l’Officier de police judiciaire qui est donc ici le SG par intérim est devenu le supérieur des magistrats alors que ces derniers sont des Officiers supérieurs de police judiciaire », poursuit Clément Jaona. D’après lui, le principe sur la qualité du nouveau responsable est cette fois remis en question.

Instructions

Le fait de recevoir des instructions émanant d’une personne ayant le statut d’un OPJ à ce poste ne serait pas du goût de certains magistrats alors que ces derniers revêtent la qualité d’un OSPJ. « C’est une question de principe et la qualité du nouveau responsable n’a rien à voir à ce qu’il n’est pas parmi le personnel du ministère » ajoute Clément Jaona.

La nomination officielle par un décret pris en conseil des ministres du nouveau SG est attendue pour le cas du ministère de la Justice. L’opinion des observateurs avance, toutefois, qu’aucune loi ne prévoit que les employés d’un ministère doivent être nommés des hauts employés de l’État ou le pouvoir du ministre devrait se limiter à choisir le personnel à occuper le poste vacant.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi