Accueil » Magazine » Auto-moto – « Wrap », la nouvelle tendance à Antananarivo
Magazine

Auto-moto – « Wrap », la nouvelle tendance à Antananarivo

La couleur caméléon  est l’une des plus prisées.

Le « wrap » consiste à recouvrir la carrosserie avec un « vinyl ». Il est possible d’habiller intégralement la voiture, mais aussi partiellement.

Les passionnés de tuning sont toujours à la recherche de nouveaux moyens pour personnaliser leurs machines. Depuis quelques temps, la nouvelle tendance se nomme « wrap » ou « covering ». Cette technique consiste à recouvrir la carrosserie avec un « vinyl ». On s’éloigne ainsi des couleurs de base, pour obtenir une robe habillée d’une couleur à part. Nous sommes passés chez Rin’s Prod Custom à Andraharo, le spécialiste en la matière à Antananarivo, pour découvrir ce qu’est le wrap.
Parlons tout d’abord du vinyl. Il s’agit d’un autocollant spécial voiture d’une épaisseur particulière. Il est installé par-dessus la peinture d’origine, sans dégrader celle-ci. On parle ici d’un autocollant thermo flexible. « Thermo flexible signifie que le vinyl embrasse les courbes de la carrosserie quand on le chauffe. Pour ce faire, on utilise un pistolet thermique », explique Rino Rasolosoa, fondateur de Rin’s Prod Custom. Avec ce pistolet, les températures oscillent entre 180° à 650° selon
l’épaisseur du vinyl à installer.

Une BMW avant et après un wrap intégral.

Aspect neuf
Sur le plan esthétique, le wrap est une véritable réussite. Sur le plan pratique également, il dispose de plusieurs avantages. Le vinyl n’est pas aussi fragile qu’une peinture traditionnelle, souvent sujette à des rayures. Exposé aux rayons du soleil, le vinyl ne se déteint pas non plus.
« Au contraire, la chaleur fait du bien à l’autocollant », précise Rino Rasolosoa. « Aucun souci également par rapport aux effets de la pluie ou de l’eau. Nous conseillons à nos clients de laver à haute pression leurs voitures tous les mois, ce qui redonne un aspect neuf au vinyl. Le nettoyage à sec est fortement déconseillé pour ne pas dégrader le wrap », rajoute-t-il.
Avec plusieurs années d’expérience aujourd’hui, les techniciens de Rin’s Prod Custom réalisent un habillage intégral en quatre jours, en passant par plusieurs étapes.

Finition
La première de ces étapes constitue à démonter divers éléments du véhicule : les antennes, les poignets ou encore les optiques. Par la suite, ils procèdent à un lavage intégral, afin d’éliminer toute imperfection qui pourrait nuire à l’habillage. Ce n’est qu’après qu’ils
débutent l’installation du vinyl. À terme, la finition est prise en main par un spécialiste.
La voiture reste encore deux autres jours à Andraharo, dans un endroit bien sécurisé précisons-le. Il faut attendre trois jours pour que la colle prenne bien. À la fin, le résultat est tout simplement éblouissant. Pas surprenant que les passionnés de tuning sont de plus en plus nombreux à se tourner vers cette technique, d’autant plus qu’elle est plus abordable par rapport à une peinture traditionnelle.

Rino Rasolosoa, fondateur de Rin’s Prod Custom.

Rino RASOLOSOA – « On voulait travailler dans l’originalité »

Comment avez-vous convaincu les passionnés d’automobile à Madagascar à opter pour le wrap ?
On voulait innover, apporter quelque chose de tout nouveau à Madagascar. On voulait travailler dans l’originalité. Toutefois, c’est toujours difficile de convaincre les gens avec un produit nouveau. Ainsi, on ne propose pas de couleurs de base, mais plutôt des couleurs originales. Une fois qu’on a habillé les voitures de nos premiers clients, ils étaient tous satisfaits et éblouis par la qualité du wrap. Grâce au bouche-à-oreille, on s’est fait connaître et c’est ainsi qu’on a augmenté notre notoriété.

Pouvez-vous parler de la tarification pour un wrap intégral ?
Comme je l’ai dit, on propose surtout des couleurs originales, du genre caméléon, camouflage ou mate chromé par exemple. Pour une citadine, ça commence à partir de 1 million ariary ; pour un 4×4, à partir de à 1,200 million ; et pour un habillage couleur VIP, à partir de 1,550 million. La tarification dépend du gabarit et de l’année de la voiture, ainsi que de la qualité du vinyl choisi. On peut également effectuer une préparation complète, à savoir wrap intégral ou partiel de la carrosserie accompagnée de peinture pour les jantes et autres…

L’habillage se fait à l’aide d’un pistolet thermique.

Aucun risque de coulure

Le principal inconvénient avec la peinture, c’est le risque de coulure. D’autres éventuels soucis peuvent également survenir, comme une peinture craquelée. Le wrap n’est pas objet à ces problèmes, ce qui constitue le premier avantage de cette technique. De plus, en cas de rayure profonde, il suffit tout simplement de recouvrir la partie touchée sans qu’aucune nuance ne se remarque avec le reste de l’habillage.

La finition tient à cœur les techniciens de Rin’s Prod.

Un projet lancé en 2014

L’objectif de Rin’s Prod Custom était ainsi d’apporter un tout nouveau concept à Madagascar. Un concept déjà très répandu dans le monde, comme Guangzhou, Hong Kong, Chicago ou encore Monaco. Sur la Principauté, le spécialiste en la matière se nomme GMK. Le projet a été lancé en 2014, dans un garage à domicile. La première voiture traitée à l’époque était une Volkswagen Golf V, habillée en noire mate. Un an plus tard, Rin’s Prod Custom s’est lancé dans l’habillage de moto. Depuis, une cinquantaine de voitures est passée entre leurs mains pour un wrap intégral. Tandis que pour les wrap partiels (capot, toit…), elles se comptent en centaines. Tout est question d’expérience. Au départ, l’habillage d’un capot et d’un toit leur prenait toute une journée. Aujourd’hui, ils bouclent le tout en à peine trois heures. Rin’s Prod Custom s’est déplacé à Andraharo au mois de février 2018, donnant au projet une tout autre dimension.

Quelques exemplaires des « vinyl » proposés par Rin’s Prod.

Une durabilité allant de un à huit ans

La durabilité d’un wrap dépend de la qualité. Ainsi, il est possible d’opter pour différents niveaux de qualité du vinyl, pour une durabilité d’un, de trois, de cinq ou de huit ans. Le wrap pouvant durer huit ans est dénommé « couleur VIP ». Précisons qu’une fois la durée de vie expirée, cela ne signifie pas que le vinyl se détériore. Mais une fois cette échéance atteinte, il est impératif d’enlever ou de changer l’habillage, afin d’éviter de dégrader la peinture d’origine qui se trouve en dessous. Par contre, si le propriétaire du véhicule ne souhaite plus garder cette peinture d’origine, il peut maintenir le wrap en place au-delà de ce terme sans souci.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi