Politique

Communauté internationale – « On ne peut pas avoir deux présidents »

Message clair. La communauté internationale prône l’apaisement et incite au respect des institutions et de leurs décisions. Les observateurs internationaux sont unanimes par rapport au scrutin du 19 décembre. Abdoulaye Bathily (photo), conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies pour Madagascar, évoque la nécessaire acceptation des résultats. « Mada­gascar gagne en crédibilité aux yeux de la communauté internationale pour la réussite d’un scrutin exemplaire », signale Hawa Ahmed Youssouf, représentante spéciale du Président de la commission de l’Union africaine. Dans l’énoncé de leurs rapports respectifs, les observateurs tant de l’Union africaine que de l’Union européenne rappellent l’accomplissement dans les conditions acceptables de l’élection.
Dans les six régions où les observateurs issus de la mission d’observation dépêchée par l’U.A, aucun incident majeur n’a eu lieu. Le chef de cette mission, en l’occurrence Ramtane Lamamra se félicite de « l’absence de volonté manifeste de porter atteinte à l’intégrité de l’élection ». Jusque-là aucune entrave à la tenue du scrutin n’est signalée. Réunis la matinée du 21 décembre à l’Ibis Ankorondrano, puis au Colbert Antaninarenina et enfin au Carlton Anosy pour les rapports respectivement de l’Union Européenne, la SADC, l’Union Africaine, les diplomates en mission à Mada­gascar saluent le respect de la Constitution, des lois et des délais impartis dans le processus électoral. Pour leurs parts, les représentants de l’Organisation Interna­tionale de la Francophonie et de la Commission de l’océan Indien, la réalisation de l’élection est félicitée et l’appel est lancé en faveur de l’apaisement dans l’attente des résultats. « On ne peut pas avoir deux présidents à l’issue des élections », résume Abdoulaye Bathily, conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies.

Remarques
Aucun mot sur les résultats et les tendances n’a été émis. « L’effort de la Com­mission Electorale Nationale Indépendante pour une élection crédible et transparente est louable. De même, il ne faut pas oublier l’équipe gouvernementale qui est un gouvernement de consensus mais grâce auquel une élection paisible a été quand même possible », indique Ramtane Lamamra, chef de la mission d’observation de l’U.A. « Le second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre s’est caractérisé par une participation pacifique de l’électorat malgache et par une amélioration générale du scrutin », fait savoir Christian Prada, chef de la mission d’observation de l’Union Européenne.
Une centaine d’observateurs européens ont sillonné tout le territoire national selon toujours les précisions rendues lors de la présentation par Christian Prada et son équipe de leur rapport préliminaire sur le second tour du scrutin présidentiel. Le docteur Katele Kaluma, de la mission d’observation électorale de la SADC quant à lui, insiste sur « l’emplacement des bureaux de vote qui doivent être accessibles aux femmes enceintes et aux personnes âgées ». « Les recommandations faites dans le cadre des rapports relatifs au second tour doivent être prises en compte en même temps que celles déjà formulées à la suite du premier tour », indique le chef de la mission d’observation de la SADC.

Tsiory Fenosoa Ranjanirina

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter