Accueil » A la une » Ouverture des frontières – Les voyageurs à l’assaut des billets Paris-Antananarivo
A la une Politique

Ouverture des frontières – Les voyageurs à l’assaut des billets Paris-Antananarivo

Trouver  un  vol  pour  Antananarivo  est  un  véritable  parcours  du  combattant.

Depuis l’annonce de l’ouverture progressive du ciel malgache, les billets vers Antananarivo depuis Paris sont très recherchés.

Le site de la compagnie Air France a rencontré des bugs pendant des heures. C’était tout de suite après l’annonce de l’ouverture du ciel malgache le 13 octobre dernier. « Même si ce n’était pas pour acheter tout de suite, nous voulions nous renseigner sur la disponibilité des places et les tarifs. Mais le site de la compagnie Air France s’est figé pendant un moment et une fois que le site est revenu à la normale, nous n’avons pas pu trouver des billets cette nuit-là » raconte la famille Rajaonson de Lille.

Des heures après, des places et des billets ont été indiqués de nouveau disponibles et les réservations en ligne pouvaient tout de même se faire. Mais en seulement une semaine, l’engouement pour un voyage à Madagascar est tel qu’il n’y a plus de place disponible à l’heure où nous écrivons, à bord de la compagnie Air France. « Il n’y a plus de places pour tout le mois de novembre, sauf pour la classe Affaire. Nous commençons maintenant à vendre des places pour le mois de décembre » renseigne l’agence de voyage Cap Madagascar, basée à Paris.

Au milieu de cette semaine, des passagers ont même eu la désagréable surprise de voir leurs vols annulés. « J’ai déjà acheté un billet pour Antananarivo pour 1600 euros et le lendemain vers 18h, j’ai reçu un mail de la compagnie m’annonçant que le vol est annulé et qu’elle propose soit de modifier soit d’annuler le vol » raconte Hervé B. En tout cas, bug ou pas bug, de nombreux autres passagers ont reçu le mail et ont dû négocier auprès de la compagnie.

Combinaison

Des vols annulés pour des raisons techniques de « rotation » apprend-on. Les vols ne sont possibles que les lundis et samedis pour cette compagnie. Maintenant, tout semble redevenir à la normale et il n’y a plus de bug. Les prix s’affichent et les réservations en ligne sont faisables mais pour des départs au mois de décembre. Les prix grimpent car un aller-retour coûte près de 2200 euros pour cette période.

Ce qui est cher par rapport aux billets pour les vols de novembre vendus entre 900 et 1600 euros pour la classe économique. Hier, Air Madagascar a sorti également ses tarifs. 1060 euros pour le billet aller-retour Paris-Antananarivo en classe économique et 1035 euros pour le sens Antananarivo-Paris.

Les billets ne sont pas encore ouverts à la vente car la compagnie malgache est en attente de pourparlers sur l’utilisation d’un aéronef à partir du 15 novembre. « On s’arrache les billets effectivement mais il y en a encore. Il est tout à fait possible de combiner les vols pour arriver à Antananarivo » positive l’agence de voyage.

Aussi, si des places ne sont plus disponibles sur Air France ou s’avèrent trop chères, les passagers peuvent voir du côté d’Air Austral ou Air Mauritius qui effectuent des lignes Paris-Réunion ou Paris-Maurice et prendre un autre vol depuis ces régions vers Antananarivo.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Rien ne dit que c’est le début de réels engouements des touristes pour la destination Madagascar surtout avec les vacances de La Toussaint et la baisse de la température en Europe . La cadence des vols aussi fausse l’interprétation d’une vraie reprise . C’est pour dire que le secteur du tourisme ne devrait pas faire trop d’illusion sur un vrai début de sortie de crise . Ces passagers se composent essentiellement de nationaux frustrés d’une longue fermeture des frontières , d’éventuels hommes d’affaires et certainement une petite catégorie pour le tourisme  » affinitaire  » .
    La cause est entendue avec ce mépris du régime pour la vaccination . On n’adhérera jamais avec ce protocole sanitaire absurde et toutes ces paperasseries chronophages . A la rigueur un test PCR au départ pour tous les voyageurs vaccinés ou non et un test PCR pour les passagers qui n’ont pas une attestation de vaccination ou sans pass sanitaire à l’arrivée , seraient plus de bon sens . Le confinement de 24 à 48 heures dans l’attente des résultats du PCR à la charge des voyageurs dans un hôtel « homologué » ( sic ) est inadmissible surtout après un vol de 10 heures .
    On aimerait bien savoir si on fera subir à la famille présidentielle souvent en déplacement au pays tous ces désagréments car tout le monde devrait être logiquement égal devant la loi .
    Ce qui réconforte par contre c’est le prix des billets affiché par Air Mad ( et non Airlines ) et probablement l’agence de voyage Jacaranda à Paris de l’actuel ministre du tourisme serait en mesure de satisfaire le plus de monde .
    Toutes ces remarques pertinentes on l’espère bien ne feront pas oublier que le ministère de la santé persiste toujours dans une posture incompréhensible en incitant la vaccination de la population tout en encensant le CVO le remède qui na rien comme preuve d’efficacité contre la covid . Eh oui la pression en haut lieu est toujours dans les rails …

  • Bonjour

    1) C’est pour dire que le secteur du tourisme ne devrait pas faire trop d’illusion sur un vrai début de sortie de crise .

    Le tourisme ne repart pas ! Ni à Madagascar, ni à Paris, ni dans le monde entier- Je vis à Paris et il n’y aucun touriste !! Donc à fortiori à Mada ..Les hotels seront déserts pour longtemps ( 2 à 3 ans)- inutile de se ruer sur les billets d’avion, attendez, les vols seront bradés d’ici peu de temps !! MOFO LANY