Accueil » Social » Baccalauréat J+3 – Sujet corsé en physique-chimie
Social

Baccalauréat J+3 – Sujet corsé en physique-chimie

Le  centre  du  Lycée  Ivato  à  la  sortie  des  candidats des  salles  d’examen.

La mécanique a donné du fil à retordre à certains candidats durant la matinée, d’hier. Cette matière est notée à un coefficient six pour la série D. Les candidats ont eu trois heures pour traiter la matière physique-chimie, hier. Beaucoup estiment que la partie sur la mécanique a été difficile. « La partie A de la mécanique a été compliquée. C’est surtout la question liée au calcul de la vitesse angulaire du solide suspendu à un fil inextensible de masse négligeable qui n’a pas été simple », livre Mahefa, candidat en série D qui a passé son baccalauréat au centre Jules Ferry Faravo­hitra.

Avis partagés

Pour ce candidat, les exercices et les explications n’ont pas été suffisants pour cette partie. « On a distribué des polycopies en classe mais on ne nous a pas bien expliqué certains points en mécanique. L’épreuve des mathématiques d’hier n’a pas été facile non plus. Pourtant les coefficients sur ces deux matières sont très élevés pour la série scientifique », enchaîne-t-il.

Les avis sont partagés. D’autres candidats dans la même série estiment que le niveau de difficulté de la physique chimie n’a pas été si élevé. « Les questions posées étaient celles auxquelles je m’attendais. Il n’y avait aucune surprise. J’espère obtenir une note de 11 sur 20 au minimum », confie Jacob, candidat dans le même centre. Pour les candidats en série littéraire, la physique chimie traitée en 2h 15 minutes s’est bien déroulée. « On ne peut pas dire que cette matière soit ma préférée. Mais je m’en suis pas mal sortie pour cette fois », indique Michela, candidate en série A2.

Quelques enseignants de cette matière indiquent que le sujet a été sans surprise. « La partie sur la mécanique devait être maîtrisée par les candidats surtout en série scientifique. Les lacunes des lycéens se trouvent surtout dans le manque de révisions et le manque d’exercices », indique un enseignant de Physique Chimie dans une école privée de la capitale.

Pour les candidats, la note générale se joue sur les matières de base ayant le maximum de coefficient. « Les candidats en série scientifique pourraient encore rattraper les deux matières de base avec les Sciences de la Vie et de la Terre, jeudi. Les matières littéraires ne doivent pas être négligées », enchaîne l’enseignant. Hier après-midi, les candidats ont traité l’histoire et la géographie. Les candidats terminent les épreuves du baccalauréat avec le Français et les Sciences de la vie et de la terre, ce jour.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Si les épreuves étaient simples, tous les candidats auraient leur BAC et le diplôme perdrait de sa valeur ……
    C’est le but d’un examen de valoriser les plus forts et méritants !!