Accueil » A la une » MOBILITÉ URBAINE – Les caméras de surveillance au service de la circulation
A la une

MOBILITÉ URBAINE – Les caméras de surveillance au service de la circulation

Un projet d’amélioration de la gestion de la circulation est envisagé via un logiciel qui exploite les données numériques et visuelles fournies par les caméras de surveillance.

Outre le rôle des caméras de surveil­lance dans l e domaine de la sécurisation de la ville de Mille, elles seraient utilisées afin d’aider à la gestion de la circulation dans la capitale. Le programme SUMO a été mentionné durant la conférence de renforcement de capacité et de raffermissement de la collaboration entre la Police Nationale et la Commune Urbaine d’Anta­na­narivo (CUA), qui s’est déroulée à la CUA. La conférence était axée sur le thème « Mobilité urbaine, Vision 2040 ». Dans le cadre du programme, il s’agit, selon les explications, de l’exploitation des données numériques visuelles pour aider les agents de police dans leur travail. « Le SUMO est un logiciel qui va recouper l’immatriculation d’un véhicule. Le recoupement se fera à partir d’une base de données qui va automatiquement vérifier l’auteur de l’infraction », explique Sandrina Randriamananjara, directeur de l’Urbanisme de la CUA.

D’après les explications, le programme entend assurer l’efficience du traitement de l’infraction commise sur la voie publique et notamment dans la CUA. « Le logiciel va faire gagner du temps, dans la mesure où l’agent de police passait des heures à identifier le véhicule ayant effectué une infraction. Le traitement des informations sera automatique. Il s’agit de réduire l’intervention humaine à partir des données visuelles capturées par les caméras », enchaîne le responsable.

Centre opérationnel

Afin de pouvoir gérer la circulation dans la capitale, un centre opérationnel sera mis en place pour exploiter les données obtenues à partir des caméras de surveillance. « Le projet se base sur une exploitation future du projet en collaboration avec le ministère du Développement numérique et la CUA. Des poteaux ont été érigés dans différents endroits de la capitale, ces derniers serviront de support à la fibre optique et les caméras de surveillance à Antananarivo », renchérit la source. Les caméras ne serviront pas seulement à enregistrer des données visuelles mais ils pourront fournir des informations à traiter.

Ainsi, ces informations pourront permettre une action rapide de la Police. On envisage d’implanter les centres d’exploitation des données dans les commissariats de chaque arrondissement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter