Faits divers

Trafic d’or : Trois mercenaires d’une mafia interpellés

Affaire gigantesque. L’arrestation de trois suspects, dimanche, à Nosy Be, a mené la police à une autre enquête sur un trafic d’or, impliquant un réseau mafieux. Le trio incriminé pour association de malfaiteurs, tentative
d’assassinat et consommation de substances psychotropes a été mis sous les verrous, avant-hier.

Ces prévenus ont débarqué sur l’île, mardi 13 août avec une carte géographique de la contrée. Ils y ont été dépêchés pour trouver et intimider certains membres du personnel à l’aéroport de Fascène, lesquels auraient été chargés du transit des lingots. Ces marchandises seraient livrées incomplètes à leur destination, raison pour laquelle le baron expéditeur aurait cherché ces présumés complices à l’aéroport, en envoyant des mercenaires à sa place, selon les informations signalées.

Portable éteint
Dimanche, ses émissaires ayant effectué dès leur arrivée une observation du terrain ont eu rendez-vous avec un élément de renfort. Ils l’ont attendu près de Château d’eau où ils se sont fait remarquer par la police. « Ils ont baissé leur casquette pour dissimuler leur visage à chaque fois que les voitures de police ou gendarmerie passaient. Nos hommes déployés dans les environs les ont alors conduits au commissariat pour examen de situation. Fouillés, deux d’entre eux n’ont aucune pièce d’identité sur eux. Par contre, un morceau de cannabis a été retrouvé dans leur poche », raconte le commissaire de police, Louise Razana­mihanta, l’adjointe du chef du commissariat local.

« Nous avons donc demandé une instruction au Procureur qui nous a dit de faire la perquisition dans leurs chambres. L’on a découvert des clous, scotchs, cordes, une bouteille d’acide, un couteau, un sachet de cannabis et le plan », poursuit-elle.

Placés en garde-à-vue, ces individus ont appelé leur caïd au téléphone à venir à Nosy Be, mais ce dernier a éteint à jamais son portable lorsqu’il était à Ankify. Pourtant, il est bel et bien identifié au cours des investigations de la police.

Le renfort qu’il vient de diligenter reste également introuvable. Pour cette raison, les employés à l’aéroport, cibles de ce réseau mafieux, ont été rassemblés au commissariat afin de protéger leur vie. Ils sont auditionnés en même temps.

Le nouveau travail de fourmi concernant ce trafic important a été chargé à la police de l’air et des frontières avec l’appui des fins limiers du commissariat, selon d’autres précisions.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Non classé

Trafic d’or : Trois mercenaires d’une mafia interpellés

Affaire gigantesque. L’arrestation de trois suspects, dimanche, à Nosy Be, a mené la police à une autre enquête sur un trafic d’or, impliquant un réseau mafieux. Le trio incriminé pour association de malfaiteurs, tentative d’assassinat et consommation de substances psychotropes a été mis sous les verrous, avant-hier.

Ces prévenus ont débarqué sur l’île, mardi 13 août avec une carte géographique de la contrée. Ils y ont été dépêchés pour trouver et intimider certains membres du personnel à l’aéroport de Fascène, lesquels auraient été chargés du transit des lingots. Ces marchandises seraient livrées incomplètes à leur destination, raison pour laquelle le baron expéditeur aurait cherché ces présumés complices à l’aéroport, en envoyant des mercenaires à sa place, selon les informations signalées.

Portable éteint

Dimanche, ses émissaires ayant effectué dès leur arrivée une observation du terrain ont eu rendez-vous avec un élément de renfort. Ils l’ont attendu près de Château d’eau où ils se sont fait remarquer par la police. « Ils ont baissé leur casquette pour dissimuler leur visage à chaque fois que les voitures de police ou gendarmerie passaient. Nos hommes déployés dans les environs les ont alors conduits au commissariat pour examen de situation. Fouillés, deux d’entre eux n’ont aucune pièce d’identité sur eux. Par contre, un morceau de cannabis a été retrouvé dans leur poche », raconte le commissaire de police, Louise Razanamihanta, l’adjointe du chef du commissariat local.

« Nous avons donc demandé une instruction au Procureur qui nous a dit de faire la perquisition dans leurs chambres. L’on a découvert des clous, scotchs, cordes, une bouteille d’acide, un couteau, un sachet de cannabis et le plan », poursuit-elle.

Placés en garde-à-vue, ces individus ont appelé leur caïd au téléphone à venir à Nosy Be, mais ce dernier a éteint à jamais son portable lorsqu’il était à Ankify. Pourtant, il est bel et bien identifié au cours des investigations de la police.

Le renfort qu’il vient de diligenter reste également introuvable. Pour cette raison, les employés à l’aéroport, cibles de ce réseau mafieux, ont été rassemblés au commissariat afin de protéger leur vie. Ils sont auditionnés en même temps.

Le nouveau travail de fourmi concernant ce trafic important a été chargé à la police de l’air et des frontières avec l’appui des fins limiers du commissariat, selon d’autres précisions.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter