Actualités Faits divers

Madagascar – Deux jeunes français assassinés à Sainte Marie

Les corps sans vie d’un jeune homme et d’une jeune femme ont été découverts sur la plage de Mangalomaso, à Sainte-Marie. Ils sortaient d’une boîte de nuit qui se trouve à 150 mètres du lieu.

Une plage de l’île Sainte-Marie est devenue une scène de crime. Deux jeunes de nationalité française y ont trouvé la mort. Double meurtre odieux. Les corps sans vie de deux jeunes français, un jeune homme et une jeune femme, ont été découverts sur la plage de Mangalomaso, dans le fokontany de Vohilava à Sainte-Marie, dimanche, vers 6 heures du matin. Ils sortaient d’une boîte de nuit située à 150 mètres du lieu où les corps ont été trouvés, selon la Gendarmerie. Ils ont probablement reçu des coups au niveau de la tête, car leurs visages ont été totalement défigurés.
« La partie basse de la jeune femme a été trouvée nue. Ses vêtements ont été éparpillés à côté d’elle et elle n’avait plus que l’une de ses sandales aux pieds. Son sac n’était plus sur elle non plus. Toutefois, on ne peut pas encore avancer un cas de viol, sans le résultat des analyses scientifiques», a souligné une source sur place. Quant au jeune homme, il avait toutes ses affaires sur lui, à savoir, argent, vêtement et téléphone portable.
Ces victimes sont des stagiaires scientifiques de l’association Cétacé Mada­gascar ou Cétamada, et d’un éco-volontaire du Cétamada. La première s’appellerait Megalie Céline Hélène Chaigneu, âgée de 23 ans. Et la seconde, Romain Rouis Henri Bollon, un jeune homme de 25 ans. Ils venaient de débarquer sur l’île à peine un mois, selon une source.

Sans trace
«Tous les samedis, l’association Cétamada organise ponctuellement une soirée pour le rapport des activités de la semaine. Après cette soirée, ils ont rejoint une boîte de nuit où l’ambiance était très prometteuse. C’est à la fin de cette virée en boîte, et en regagnant leur foyer, qu’ils auraient été assassinés », raconte un responsable au niveau de l’Office du tourisme à Sainte-Marie. Une source rapporte, également, que des personnes ont témoigné les avoir vus, encore vivants, aux alentours de 4 heures et demie du matin.
Les habitants de Sainte-Marie, sont restés bouche-bée, devant cette découverte macabre et se sont précipités  sur la plage, pour observer. « Une chose pareille ne s’est jamais produite sur notre île. Pourquoi tant de cruauté  », déplore Asmine Haingo­harimalala, native de Sainte-Marie.
Jusqu’à hier soir, aucune trace du mobile de ce double meurtre n’a été identifiée. Des experts de la Police nationale et de la Section de recherche criminelle de la gendar- merie nationale à Toamasina sont sur place, pour élucider l’affaire. Des éléments de la gendarmerie de Fénérive-est ont été mobilisés sur place pour étoffer l’équipe.

Miangaly Ralitera

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Comme en France, pour un regard de travers ou un portable, on assassine des vies humaines.! A moins que la piste du viol est « privilégiée ». Ce ne sont probablement pas des jeunes à l’allure bourgeoise et riche pour attiser de la convoitise ! Ces jeunes stagiaires bénévoles, qu’on croise couramment à Mada sont habituellement simples, modestes et avenants.! Sincères condoléances aux parents.!
    Que leurs àmes reposent en paix.!!!